Les garçons c’est bête de la bouche

bouffe

 
Attention : Nouvelle théorie. Ne me remerciez pas, j’adore ça. Mais pas autant que vous j’imagine. (ou j’espère !)

Les garçons, c’est bête de la bouche. Et toc.

Leurs papilles gustatives ont moins de neurones que les notres. Quoi que tu leur donnes à grailler, ils trouvent ça succulentous.
Aaaah Oooooh la bonne cuisinière ! Qu’ils te font si tu leur sers une purée en sachet.
Aaaaaah Oooooh la bonne cuisinière ! Qu’ils te font si tu leur sers un gigot d’agneau farci aux pommes accompagné de haricots en robe des champs. (Si quelqu’un ici peu m’expliquer 1.Comment on cuisine ça et 2.Qu’est-ce que ça veut dire « en robe des champs ». je lui en serais éternellement reconnaissante.)

Sérieusement, tu leurs sers un vieux gloubiboulga roulé sous les aisselles et ils sont heureux comme des coqs en pâte. Fastoche.

Alors qu’une fille, c’est délicat voyez-vous. Ca a un palais de princesse, il lui faut les mets les plus raffinés, les burgers les plus travaillés, les cupcakes les plus parfumés, les thés les plus infusés, les gateaux les plus chocolatés.

Les filles souvent quand c’est petit, ça aime rien. Moi j’étais comme ça, j’aimais pas : la viande, les légumes (tous sauf le concombre), le poisson qui n’étais pas bien blanc (ouais, raciste du poisson que j’étais moi. membre du FNP. Front National des Poissons.) et aussi certains fruits, comme les kiwi par exemple.
Je n’aimais que les desserts (surtout les gateaux de riz de ma grand-mère), les crabes (qu’on pêchait avec mon grand-père) et puis la purée (mais pas le jambon), les pommes de terre sautées, le poulet (mais que le blanc.  FNP s’applique aussi aux Poulets) 

Bref, j’étais super-pénible. J’ai terminé bon nombre de repas au placard à cause de mes caprices. Même qu’à la fin, quand je voyais certains plats arriver, j’allais directement au placard. Sans passer par la case caprice.

Mais les garçon, ce sont des ventouses à nourritures. Quoi que tu leur fiche sous le nez, ils l’avalent.

Pour témoignage, je vais vous raconter l’histoire du pruneau :
Il était une fois dans la Famille Perchée, un pruneau accompagnant un roti.
Ma soeur le met dans sa bouche, lui trouve un drôle de goût, le recrache. (la gorette)
Mon frêre n’ayant rien vu, voit le pruneau sur le bord de l’assiette : « tiens tu ne le manges pas ? » et avant qu’elle ai plus dire quoi que ce soit, le met dans sa bouche.
Elle pousse un cri, il recrache de suite.
Mon père n’ayant rien vu, passe à côté de l’assiette, voit le pruneau, et avant que nous ne puissions dire quoi que ce soit, l’avale.

CQFD. les hommes sont bêtes de la bouche. Seule ma soeur avait eu le bon sens de trouver ce pruneau un peu louche.

Commentaires

  1. a gazouillé

    Mon homme à moi, il est difficile, pire qu’un gosse! Dès que c’est un peu vert, que ça se rapproche d’un légume ou que ça a des nageoires, c’est pas comestible dans sa tête!

  2. a gazouillé

    1) Je me doute que ce blogpost est tiré de ton expérience personnelle, donc des discours que fait ton homme sur ta cuisine. De fait, deux conclusions possibles, au choix :

    a) que ce soit de la purée en sachet ou un truc super élaboré, c’est toujours aussi insipide, mais comme il est poli, il t’en chante les mérites ;

    ou b) tu es tellement susceptible qu’il est obligé de te chanter les mérites de ta cuisine, sans quoi c’est lui qui serait obligé de cuisine, et ça, en tant qu’Homme dans une société phallocrate, c’est juste in-con-ce-vable.

    2) Je suis un Homme (quoi de plus naturel, en somme ? au lit mon style correspond bien à mon état-civil), et je n’aime pas : le fromage, le vin, les huitres, les champignons, les escargots, la moutarde, etc.

    3) Si les garçons sont bêtes de la bouche, ce blogpost est la preuve que les filles sont bêtes du texte. Haha. Ha. Ahem.

  3. a gazouillé

    La pomme de terre en robe des champs c’est la pomme de terre cuite à l’eau avec la peau.Tout simplement.

    Je dirais que ta théorie est juste et vraie.

  4. a gazouillé

    le mien ne sait pas faire la différence entre un morceau de poulet, de porc, d’agneau…. du moment que c’est dans son assiette, il mange picétout!
    mais mdr l’histoire du pruneau!

  5. a gazouillé

    :!: mouaha alors la JE ME GAUSSE !!! mon mec n’ est jamais aussi « happy » que quand je lui sers des pommes sautées et des nuggets… je lui dis t’as des goût de bébé mon pauvre vieux ! En revanche quand je fais un gratin de blettes (mais si j’vous jure c’est délicieux) môssieur fait sa tête de « j’aime po les épinards » si tu finis pas ton assiette je fais la grève du seskemoi d’abord

  6. a gazouillé

    :happydance:

    C’est un peu l’inverse chez nous.
    Il aime un peu tout, et c’est lui qui m’a rendu intelligente des papilles…

    Mais, c’était quoi ce pruneau, sinon??

    Et t’as changé la couleur de ton blog ou c’est moi…??

  7. a gazouillé

    le mien il n’est pas bête du tout de la bouche et c’est très chiant car je suis obligée de me surpasser en cuisine pour satisfaire les papilles gustatives de môsieur (qui au passage vérifie tout ce que je fais, si j’ai pas oublié les épices pendant que lui regarde le Grand Journal…)

    Bon je comprend rien à cette histoire de pruneau, le pruneau c’était pas un pruneau en vrai ??? :!:

  8. a gazouillé

    @zaz’ : yep, et moi aussi !
    @Ness : change de mec !
    @Miss Brownie : l’est compliqué lui !
    @Vincent : hihi
    @Xavier : phallocrate toi-même
    @natacha : ouais ! mais il s’en foutait !
    @Angie : aaah oké, donc des haricots ne peuvent pas être en robe des champs :(
    @lagrengren : c’est un homme ou un chien ??
    @ratounette : c’est une vraie ventouse à bouffe alors !
    @la pestouille : ouh le capricieux ! au placard !
    @LMO : bah c’était juste un pruneau …. mais bizarre d’apres ma soeur. Degeu quoi. ptete bien moisi ! eurkk. Mon blog n’a pas changé !
    @Marinette_GdS : les chips, c’est la vie.
    @annouchka : oooh la malotru ! bé si, c’était un pruneau. il a juste fait … 3 bouches :D

  9. a gazouillé

    J’arrive ici de lien en lien, je mets de suite ce blog dans mes favoris !
    Niveau bouche je me décrirait comme une grande gueule ! et mon chéri aussi ; il est difficile mais fin gourmet !

    :biglol: j’ai adoré la phase du placard…

    je reviendrai !

  10. a gazouillé

    Bon, bah moi, quand je lis ton post, je me dis que je dois sortir avec une espèce en voie de disparition!
    Il est hyper compliqué niveau bouffe et ce n’est jamais moi qui lui fait la cuisine, ou alors juste les desserts et les cookies :biggrin:

  11. a gazouillé

    @Perchay : Phallocrate, moi ? Peut-être, mais moins que les mecs de certaines de tes commentatrices, apparemment :)

    Allez les meufs, 19h32, zou, à la cuisine !

    ;)

  12. a gazouillé

    Rho j’étais comme toi étant petite (enfin je suis toujours petite hein :razz: ) je n’aime que le blanc de poulet et je fais partie de FNV (de la viande of course !)
    Tu penses que je grandirai un jour ?

  13. a gazouillé

    Y a un grand jeu ici qui consiste à dire « c’est du congelé » quand je me suis tapée 3 heures de cuisine, et « je me suis levée à 5h ce matin pour tout préparer » quand c’est du congelé, pour entretenir le mystère. Bon, avec le temps, la blague s’évente, mais je me souviens d’une lasagne maison mémorable qu’il m’a dit: faut absolument que tu te rappelles la marque, parce qu’elle est meilleure que les autres, celle-ci! Ah, quand-même. :biglol:
    Sinon, ici, c’est le gamin la chochotte, alors que la fillote, elle est plus aventureuse!
    Ah au fait: kikooo, je viens de découvrir, j’aime bcp!

  14. a gazouillé

    j’te plussoie.
    j’aimais pas grand chose non plus, j’aime pas grand chose encore.
    Mais je suis un gourmet, en fait.

    (mon frere bouffe du riz au formage fondu, avec des oeufs qui collent le tout.)(et il aime.)

    (les trucs en robe des champs, c’est cuit à la vapeur, mais pour les patates. (tu les manges avé du formage blanc et de la ciboulette, c’est top miam) Pour les haricots, chais pas.)

Rétroliens

Gazouiller