Et glou et glou et glou

belle-bois-dormant
Je voulais vous raconter mon super week-end en Provence mais :
- j’ai pas fini de trier mes photos
- je me suis posée une question existentielle ce matin en me reveillant, il failait donc que je vous la partage.
Vous savez que j’adore les questions de merde existentielles.

La question que je me suis donc posée ce matin au réveil est la suivante : Pourquoi diantre dit-on « La belle au bois dormant » ?
Sérieusement, en anglais, ya point d’ambiguité « sleeping beauty » qu’ils disent. Vous me direz, c’est surement parce qu’ils sont moins subtils que nous, merveilleux Gaulois.

« la belle au bois dormant » Mais quel bois ? Qu’est-ce qu’il vient fiche par ici le bois ? La belle a bu c’est ça? Elle est bourrée ? du coup, paf elle pionce ? Et comme pour une princesse ça le fait pas d’être rébou … on invente une sombre histoire de fuseau, sorciere, Cruella d’Enfer et compagnie ?

Ou bien elle est dans la foret. Le bois dort aussi. Comme la Belle quoi. Un copiteur ce bois.
Mais même, c’est absurde comme formulation. « La belle au bois dormant », ça laisse plutot entendre qu’il y a une forêt qui dort, et que cette forêt est habitée par une Belle.
Je dis, ça je dis rien, ce brave Perrault devait avoir ses raisons hein.

Abatien, je vais wikipédier la chose. ‘tendez deux minutes (désolée hein, j’aurais du y penser plus tot, mais je vais pas refaire ce billet pour ça)

aaaaah wikibidule dit : il faut comprendre : « La Belle dormant au bois »
Okay les gars, je veux bien (domage, j’aurais bien aimé que ça soit « la belle dormant car elle boit« ) mais pourquoi le formuler comme ça alors ?
Wikibidule c’est nul.

Bon en tout cas, d’apres eux, cette histoire est faite pour préparer les petites filles à l’avenir qui les attends.
C’est tout à fait ça. Oui oui. les filles jouent dans la foret quand elles sont petites, elles sont protégées par des fées. Et puis un jour quand elles sont adolescentes, elle se mettent à dormir. Elles sont inutiles quoi. Heureusement le beau Prince va les sauver et les épouser.
LOVE LOVE.

Tout ça c’est trop d’amour et de question existentielles, je vais reposer un peu mon neurone.

Pssst, au passage, soyez sympa, si vous avez un blog, mettez-y la banniere spéciale Roland Garros du blog de Marinette. Elle est dans ma colonne de droite. Suffit de cliquer sur « lers influenceurs et de récupere le code html. trop facile. Et puis Roland Garros raconté par Marinette, ça promet d’être super drole !

Commentaires

  1. a gazouillé

    J’ai toujours trouvé ça nul aussi « La belle au bois dormant », en plus, tantôt elle s’appelle Aurore, tantôt Rose … Après les petits filles n’y comprennent plus rien et s’inventent une 2ème personnalité :nodd:

  2. a gazouillé

    Hihi excellent!!!!

    alors sinon pour info, parce que je suis hyper calée en disney, …(faut pas que je me plante là) aurore est le nom de la belle au bois dormant (chez disney hein , pas chez Perrault) et Rose est le nom qu’elle emprunte quand elle se cache chez ses marraines. Rien à voir avec une double personnalité. Mais un nom d’emprunt pour se cacher.

    en fait le conte relate les différentes étapes chez la femme (enfance, adolescence et les règles avec le sand quand elle se pique, et l’âge adulte. Elle dort car cela traduit la période inconsciente entre la femme et l’adolescente!

    Ouf, ça y est !!!!! :happydance:

  3. a gazouillé

    beh oui elle est au fond de la forêt. Point barre.
    Même que le prince Philippe traverse les bois avec son fidèle destrier euh (merde comment il s’appelle le cheval? Philibert? va me wikipédier ça, stp) !!

  4. a gazouillé

    Ton inculture éhontée me laisse pantois, et me pousse une fois de plus à t’enseigner la vie, jeune péronnelle.

    Eusses-tu prit le temps de lire le compte en question au lieu de te tourner les pouces sur Wikipédia pendant ton temps de travail (haha), tu aurais su que par « bois », Perrault entendait les arbres impénétrables, érigés par la vieille (et maladroite) fée pour protéger la princesse dont elle avait provoqué le sommeil.

    Citations prises « au hasard »…

    1) La vile prophétie du sommeil félon :

    Le rang de la vieille Fée étant venu, elle dit en branlant la tête, encore plus de dépit que de vieillesse, que la princesse se percerait la main d’un fuseau, et qu’elle en mourrait.

    Ce terrible don fit frémir toute la compagnie, et il n’y eut personne qui ne pleurât.

    Dans ce moment la jeune Fée sortit de derrière la tapisserie, et dit tout haut ces paroles:

     »Rassurez-vous, Roi et Reine, votre fille n’en mourra pas: il est vrai que je n’ai pas assez de puissance pour défaire entièrement ce que mon ancienne a fait. La Princesse se percera la main d’un fuseau; mais au lieu d’en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au bout desquels le fils d’un Roi viendra la réveiller. »

    2) L’érection du bois en question (car c’était bien lui) :

    Alors le Roi et la Reine, après avoir embrassé leur chère enfant sans qu’elle s’éveillât, sortirent du Château, et firent publier des défenses à qui que ce soit d’en approcher. Ces défenses n’étaient pas nécessaires, car il crût dans un quart d’heure tout autour du parc une si grande quantité de grands arbres et de petits, de ronces et d’épines entrelacées les unes dans les autres, que bête ni homme n’y aurait pu passer: en sorte qu’on ne voyait plus que le haut des Tours du Château, encore n’était-ce que de bien loin. On ne douta point que la fée n’eût encore fait là un tour de son métier, afin que la princesse, pendant qu’elle dormirait, n’eût rien à craindre des Curieux.

    Maintenant que j’ai agrandi ta culture générale, pourrie par Disney et aux autres revendeurs estrangers de contes bien-dcheu-nous, je me permets d’en ajouter une dose…

    SACHANT QUE la princesse et toute sa cour sont tombés dans un sommeil de 100 ans.

    SACHANT QUE le prince débarque, oh, la 100e année (je cite : « Au bout de cent ans, le Fils du Roi qui régnait alors, et qui était d’une autre famille que la Princesse endormie, étant allé à la chasse de ce côté-là, demanda ce que c’était que ces Tours qu’il voyait au-dessus d’un grand bois fort épais »).

    SACHANT QUE la princesse s’est réveillée sans qu’il y rien à faire (« Il s’approcha en tremblant et en admirant, et se mit à genoux auprès d’elle. Alors comme la fin de l’enchantement était venue, la Princesse s’éveilla »).

    DÈS LORS, quel mérite a ce prince, autre que celui d’être au bon endroit, au bon moment ? Ç’aurait pu être n’importe quel autre abruti de rejeton bâtard d’un quelconque roitelet oublié depuis belle lurette, que l’histoire n’en aurait pas changé d’un pouce.

    Dans l’histoire, c’est un peu la princesse et toute sa cour qui en ont chié des bulles, vu qu’ils ont subi 100 ans de sommeil (v’la les familles mises à la rue parce que tel cuisinier ou majordome du château n’est jamais rentré) ; ils ont perdu toute leur famille (le Roi et la Reine, pouf, morts) et leurs amis (qui les ont par ailleurs gracieusement oubliés entretemps, trop sympa) ; et ils vont devoir refaire leur vie dans un monde qui aura totalement changé pour eux (j’imagine que le Ministère de l’Immigration sera très intéressé par ces quelque 200 personnes qui apparaissent d’un coup, avec des papiers datant d’il y a 100 ans, « mais bien sûr, nous vous croyons sur parole… Allez, mettez cette jolie camisole »).

    Pourtant, de nos jours, toutes les naïves gamines (pas les dernière à lire un truc au premier degré) ont grandi dans l’attente d’un tel quelconque abruti sans mérite, ce qui tendrait à prouver que les meufs prennent vraiment le premier mec qui leur passe sous le nez (« le beau prince » ? C’est marqué où ? Après 100 ans à ronfler comme une porcasse, n’importe quel nabot à cheval passe pour un beau prince). Et ça, c’est triste.

    « LOVE LOVE » ? Mon cul oui.

    :?

  5. a gazouillé

    Moi je pense que c’est fait exprès pour que dés qu’on est petite on ai des problèmes psychologiques tu vois rapport à Psychanalyse des contes de fées de Bettelheim quoi. Les contes ont été créés pour ça en fait, pour qu’on se prenne la tête puis aussi pour qu’on croit à ce p*****de prince charmant ! :nodd:

    (merde la psycho m’a tordu mes neurones moi)

  6. a gazouillé

    Dans la psychanalyse des contes de fées Bruno Bettelheim expliquait que la Belle au Bois Dormant était la métaphore du passage de l’état de petite fille à celui de femme. La Belle refuse sa féminité en s’enfermant dans le sommeil jusqu’à ce qu’elle trouve l’homme qui lui permettra de devenir une femme.
    Mais serait-je intelligente ??
    Pitin, c’est pas mon jour..
    :biglol:

  7. a gazouillé

    Tu t’en poses des question de bon matin, tu dois être crevée pour le reste de la journée. Pour la réponse, se conférer au pavet de sir Xavier qui m’a l’air plutôt calé sur la question, si la qualité de sa réponse se mesure à la longueur de son comm !!

  8. a gazouillé

    Labello boit d’or m’en (merde) :razz:

    mais franchement tu t’en pose de ces questions! et puis d’abord Xavier il a l’air DROLEMENT calé sur la question…Je pense qu’il a tout dit

  9. a gazouillé

    @tous : j’avoue, je ferais mieux de me débrancher le neurone le matin !
    Xavier –> merci pour cet éclairage. tu m’as a la fois faire rire et instruite !
    les autres –> j’ai lu bruno-machin, ça m’a déprimé comme bouquin !

  10. a gazouillé

    :!: Je me demande encore comment tu arrives à dormir la nuit avec toutes ces questions… m’enfin moi j’ai toujours détesté la « Belle au Bois dormant », déjà petite je trouvais cette histoire super nianian et puis j’aime pas le prénom Aurore, c’est moche.

Gazouiller