Croquer l’été à pleines dents

Du sable chaud, le clapotis de la mer, un apéro au soleil couchant, du saucisson, une jupe légère, une glace qui fond sur les doigts, un joli maillot de bain, du vin rosé, le cri des mouettes, un livre dans un transat, une salade de crudités.

La famille, les amis, les tantes grincheuses, le petit cousin hystérique, les repas infinis, le cidre à gogo, une nappe à carreaux, une salle de bains pour 15,  la peche au crabe, le kir breton.

Le train, la France qui défile, les voyageurs chargés, la clim trop forte, le magazine de fille, ma tête sur l’épaule de l’Homme, un coca à 12€, le crissement des freins, les gares inconnues, et le soleil, toujours.

Un combi-short, un cata, bordez la grand’voile ! On gîte trop, faite contre-poid ! et PLOUF. Des rires, des ah j’ai bu la tasse, des parez à virer ? des il faut rentrer c’est l’heure de l’apéro.

Parfois la pluie, une balade à vélo, déambuler sur le port, enfiler des bottes et un ciré, lancer les cerfs-volant, cuisiner une belle tarte, la déguster à toutes petites bouchées, retomber par hasard sur « les filles d’à côté », papoter dans le canapé.

Vivement les vacances !

Commentaires

  1. a gazouillé

    arf ! jsuis trop zémue !
    quelle tristesse de partir seulement une semaine… je sens que je vais pas la voir passer.

    ps : en revanche, pour la glace qui coule sur les doigts, ça, jamais ! vous m’entendez madame? JAMAIS!

  2. a gazouillé

    ah moi ca y est j’ai donné, j’en rentre juste et maintenant que j’ai bien réfléchi – non ca va je n’y repartirai pas de suite.
    ou alors l’air de rien, avec juste les mains dans les poches et la petite famille oubliée à la consigne sncf :o)

Gazouiller