Conversations inutiles

telephone

On a tous ce souvenir de notre enfance.
La voix de l’un de nos parents, résonnant soudain bien trop fort « Chérie ! viens dire bonjour à ton parrain au téléphone »

(s’applique aussi pour les grand-mères, vieilles tantes et autre monument familial )

Et M***E ! Qu’on se disait dans le dedans de nous-même.

On trainait un peu des pieds, mais pas trop : il ne faut pas avoir l’air de n’avoir pas envie de parler à parrain / grand-mère & Co. Sinon on se ferait tirer les oreilles.

Allôô ? Oui bonjour Parrain !

oui

non

heu. Je sais pas.

Oui, oui.

En Bretagne.

non, il a plu.

euh, rien de spécial

D’accord, je te repasse Maman.

A bientôt.


Quelle horreur ! Un cauchemar. Se faire poser des question débiles du genre « ça se passe bien à l’école ? » « Qu’est-ce que tu as appris de beau aujourd’hui ? »
Et la pire, la très fatale « Qu’est-ce que tu me racontes de beau ? »
Arme fatale des adultes lancée aux enfants lorsqu’ils ne savent plus quoi dire.

J’ai toujours détesté ces sales coups de téléphone, mais maintenant, avec le recul, je me dis que ces moments devaient être encore bien pires pour le parrain ou la mère-grand.
Je les imagines en train de se dire « mais quelle genre de question je pourrais bien lui poser ? Ah oui tiens, je vais lui parler de l’école, ça va à l’école les enfants. Et puis je lui parlerais des vacances »
Et une fois que la source des questions cons à poser aux enfants est tarie, vient enfin, pour terminer, la dernière : « Et sinon, qu’est-ce que tu racontes de beau ? »
Ce à  quoi l’enfant répond le banal « rien de spécial »
Ah, se dit l’adulte, il n’a plus envie de me parler.
Et c’est la conscience tranquille qu’il lance désinvolte un « tu me passes ta maman ? » soulagé.

Ouf, c’est fini, on peut retourner jouer.

Commentaires

  1. a gazouillé

    « Et n’oublies pas d’être gentille avec ta Maman hein! Il faut être gentille, sinon elle sera très triste.  »
    Et la commence l’abominable chantage affectif…

  2. a gazouillé

    C’est vrai ce que tu dis, mais maintenant que je suis grande, j’ai horreur qu’on me passe les enfants au téléphone, je ne sais pas quoi leur dire alors je leur pose les mêmes fatales questions :d

  3. a gazouillé

    C’est vrai. qu’est ce que nos parents nus demandaient de faire juste par simple politesse…
    On ne peut pas forcer quelqu’un ‘enfant ou pas d’ailleurs) à parler au téléphone s’il n’en a pas envie!

  4. a gazouillé

    Ah oui, LE truc terrible… mais qui arrive toujours avec l’une de mes grand-mère. Oui, même à 21 ans (moi, pas ma grand-mère hein. =p )
    Pas que je veuille pas lui parler, pas du tout. Mais elle… benne elle ne sait tout bonnement jamais quoi dire au téléphone… c’est fou comme certains gardent leur âme d’enfant. =p

  5. clacla a gazouillé

    ouais ben maintenant c’est mon tour de téléphoner au fillot et je t’assure que je fais pas la maligne!
    mais heureusement je n’arrive jamais au « qu’est-ce que tu racontes de beau? » :razz:

  6. a gazouillé

    Trop drôle !! :biglol:
    J’ai eu quasiment la même conversation à midi avec mes p’tits collègues !!
    Sur les gens qui disent « alors, t’as quoi de beau à me raconter » !!
    Il doit y avoir un fil RSS entre nos cerveaux, c’est pas possible !!

  7. a gazouillé

    c’est tout à fait çà ! mais quand c’est toi qui, à ton tour, doit parler à un enfant c’est sport !! surtout quand il se barre au milieu de la conversation et que tu lui parles dans le vide !!

Rétroliens

Gazouiller