Une semaine entre Israël et Palestine

Voilà qui fut dépaysant ! et merveilleux, attachant, ensoleillé, pluvieux, familial, beau, émouvant, intéressant, épuisant, joyeux, chaud, froid, captivant, enrichissant, priant, éclairant, appétissant, enrhumant … bref, géant.

Découvrir les racines de sa religion, voir des lieux si souvent évoqués, confronter à ce que l’on avait imaginé.
Être touchée par la beauté des paysages, passer du désertique au méditerranéen, d’un soleil de plomb à un temps pluvieux et venteux.
La paisible vision d’un verdoyant lac de Tibériade, l’hystérique plongeon dans l’extrême salinité de la Mer Morte.
Et en profiter pour se rouler dans la boue, puis flotter, flotter.

Toucher du doigt le conflit Israëlo-Palestinien, passer les frontières, voir tous ces militaires, ces murs, ces barbelés. Commencer à comprendre les tensions et réaliser qu’on ne peut pas prendre parti, que chacun à sa manière est dans son bon droit, que seuls le dialogue et la paix pourront résoudre ce conflit.

Parcourir Nazareth, Capharnaüm, Jéricho, Bethléem, Jérusalem … et bien d’autre lieux chargés d’histoire : le peuple hébreux, les racines de la chrétienté, les anciennes mosquées qui côtoient les églises croisées, les basiliques byzantines, les chapelles coptes …

Ces étranges superpositions d’architectures, au gré des conquêtes et des influences, au grès des conflits et des compromis.
Cette foule interconfessionelle ou se côtoient sur les lieux saints orthodoxes, musulmans, catholiques, juifs, protestants… dans le respect de la religion d’autrui.
Malgré tous les conflits, les gue-guerres pour savoir à qui appartient tel bout de terrain, telle église, je trouve cette mixité signe d’espoir pour la paix.

Bon et bien-sur j’ai dépensé des sommes faramineuses en produits de la Mer Morte (tout ce qui est crèmes, boue, sel de bains) en babioles inutiles mais choutes (lampe d’aladin, boucles d’oreilles, sarouel) et autres objets de convoitises fort appréciés par moi mais moins par mon solde bancaire.

Commentaires

  1. a gazouillé

    Bienvenue en France.
    Grâce à ton billet, j’aurai appris que Capharnaüm n’était pas seulement un bazar monstre mais aussi une ville… :nodd:
    Sinon, on aura droit à des photos des babioles que tu as achetées ?

  2. a gazouillé

    C’est un pays que j’adorerais découvrir un jour, mais pour l’instant je n’oserais pas y mettre les pieds, tous ces conflits me font trop peur… Je te trouve très courageuse, mais je vois que ça en valait la peine !
    Ah, le Lac de Tibériade… comme j’aimerai le voir en vrai ! (vieux souvenirs du cathéchisme et de la bible qu’il fallait lire à tout prix…)

    j’ai hâte que tu me racontes tout ça en vrai ;)

  3. a gazouillé

    Bon retour à Paris (sous la pluie malheureusement :cry: ) !
    Comme Annouchka je rêve de découvrir ce pays mais j’ai peur. Je vois bien à travers ton article qu’il n’y a peut-être pas lieu d’avoir peur… :nodd:
    J’espère que tu nous parleras de tes beauty produits :happydance:

  4. a gazouillé

    Après l’Iran, voici Israël et la Palestine :flashflash: . Merci de me faire voyager dans des pays, où peu de gens vont passer des vacances. Cela change des voyages aux USA, en Australie ou bien en Inde que j’ai l’habitude de lire sur les blogs.
    Bon retour parmi nous :razz:

  5. a gazouillé

    alors nous aurions pu nous croiser… j’étais à EILAT, et j’ai fait un saut à PETRA en Jordanie. Je connais bien ISRAEL, et ce qui est frappant par dessus tout, c’est la joie de vivre et la vitalité dans un pays en état de guerre permanent; vivement une résolution rapide de ce conflit . Pour ce qui concerne la mer Morte, c’est juste un bonheur à chaque fois ! Lire le journal en flottant sur l’eau, je ne me lasse jamais !

Gazouiller