Montre moi ta tête, je te dirais qui tu es

morphopsychologie

Avant toute chose je voulais vous remercier pour vos très intéressantes contributions au billet d’hier. Je n’ai pas eu le temps de répondre à tout le monde dans les commentaires mais le cœur y était.

J’en retiens en tout cas que de nombreux athées font perdurer dans leur famille des traditions d’origine chrétienne par nostalgie de leur enfance, volonté de transmettre des valeurs à leurs enfants, etc. Et que la fête de Noël est avant tout une grande fête de la famille.
Je ça super chouette ! Dans un sens je pense que j’avais un peu peur que cette belle fête devienne une sorte de Halloween à la mode Papa Noël : une fête que l’ont fait par instinct grégaire et à laquelle a n’attache pas de sens.
En fait pas. Ouf !

J’ai envie de dire : vivement Noël !

* * *

Revenons à nos moutons. (J’aurais envie de dire Notoum, mais le public à comprendre cette private joke serait vraiment trop restreint)

Je suis tombée dernièrement, pas complètement par hasard, sur un ouvrage de morphopsychologie appliquée au monde du travail.
J’ai trouvé ça flippant.

(Pour les endormis, la morphopsychologie c’est l’étude chez l’homme, des correspondances entre la morphologie des traits de son visage et sa psychologie. Un peu comme la graphologie mais sans l’écriture.)

Par exemple (j’invente j’ai rien retenu – j’étais trop occupée à halluciner totalement) :
Le visage se découpe en 3 zones, (le front, le milieu autour du nez, ou le bas)  si la zone du milieu prend plus de place que les autres, alors vous êtes quelqu’un extrêmement émotif. Par contre si votre front est grand, vous être un cérébral.
Si votre nez est recourbé vers le bas, vous êtes dur en affaires, il vous faudra des preuves et des éléments concrets pour vous convaincre.
Si votre nez est plutôt large et épaté, vous êtes quelqu’un d’ouvert au dialogue.

Bonjour les clichés.
(ça me fait penser que ce week-end le copain chirurgien ORL d’une amie m’a dit que je devais me faire remonter le nez – j’étudie sérieusement la chose)

Entendons-nous bien : je pense réellement que dans la morphopsychologie, comme dans la graphologie, il y a une part de vrai. Sinon nous aurions tous les mêmes expressions du visage, et la même ecriture. Bien sûr que notre personnalité transparaït dans notre physique. Le contraire serait illogique.

Mais je pense que, comme tout ce qui touche à la psychologie et à la personnalité des êtres, cela doit être traité par des professionels.

Ce livre me choque car il a pour but de vulgariser le grandes lignes de la morphopsychologie, pour permettre aux individus, commerciaux de profession surtout, de mieux cerner la personne en face d’eux et d’y adapter leur discours et façon de procéder.

L’intention est louable.

Mais bonjour les clichés (again), bonjour les risques de mauvaise appréciation, et bienvenue dans un monde ou chacun entre dans la case qui correspond à sa morphologie.

Imaginez un peu que les DRH fassent lire ce type de livres à leurs chargés de recrutement. Je les entends déjà penser « aah front bas, menton en avant : celui-là va être borné et autoritaire, ouste ! »

Génial, on a plus qu’a tous se refaire faire la figure pour ressembler au profil parfait de l’employé rêvé.

Commentaires

  1. a gazouillé

    putain, merde, j’ai le menton en avant, je vais être recalée partout, tu penses?!
    (j’hallucine, c’est le genre de trucs auxquels je n’adhère pas trop trop, comme toi, je pense qu’il y a une part de vrai, mais c’est pas généralisable comme ça!)

  2. a gazouillé

    Je ne crois pas en ces conclusions qui comme tu le dis ne sont que des « clichés » grotesques, des généralités induites d’une étude sur un petit échantillon de personnes.
    Je ne connaissais pas la morphopsychologie, mais c’est à mon sens de de la psychologie de comptoir… Chaque individu est unique !

    Tu as les références de cet ouvrage ?

    Thanks

  3. a gazouillé

    C’est vrai qu’il ne faut pas caricaturer, mais j’ai souvent remarqué que les personnes aux lèvres très fines manquaient de générosité et d’empathie… mais de là à cataloguer quelqu’un sur son physique, c’est absurde ! :biggrin: :biggrin:

  4. a gazouillé

    Quand je croise un comptable, il a toujours une tête de comptable, c’est bizarre à la longue…enfin, ce sont des stéréotypes, bien ancrés et qui ont leur influence c’est clair !

  5. a gazouillé

    Bonsoir et … bravo.

    L’alerte Google me transmet ton post sur « montremoi ta tête… » et je suis… morphopsychologue.

    J’ai publié quelques articles sur le sujet que je tiens à votre disposition pour éclairer le sujet pour tes lecteur (trices).

    En effeet, la morphopsycholoie est mieux entre les mains de professonels mais la graphologie est vulgarisée depuis longtemps et peut être tout autant discriminatoire. De même pour la PNL qui consitue un outils de manipulation redoutable.

    Ce qui compte ce n’est pas l’outil mais l’usae qu’on en fait (cf la dynamite etc… et même le couteau de cuisine).

    Je répondds à toutes les questions aussi je lance un appel à vous tous : « n’hésitez pas ».

    Bonne soirée et à bientôt

  6. a gazouillé

    La morphopsychologie enseignée pa Loui Corman (le fondateur) se centre sur le visage dont chaque partie « correspond » à une partie du corps.

    Il est bien sûr possible d’ironiser sur cette méthode de compréhension de l’autre (et de soi-même), il n’empêche qu’elle existe et a déjà fait ses preuves.

    Les méthodes d’introspection dites « classiques » sont tout aussi intrusives et remises en cause régulièrement (l’actualité judiciaire nous le confirme) et pourtant acceptés par tous les candidatsen recrutement.

    J’ai déjà vérifié l’acuité de la morphopsycologie qu’il faut voir comme une alliée.

    Bonne journée à tous et à :biggrin: toutes

  7. a gazouillé

    Que nenni, il ne s’agit pas de « clouer » (je cite) le bec, il s’agit d’expliquer.Il est normal par ailleurs d’avoir peur de ce que l’on ne connait pas et depuis queje pratique la morphopsychologie j’ai singulièremnt élargi mon seuil de tolérance, preuve que ça peut petre utile.

    Sans aucune vulgarisation, les méthode de ce genre restent confinées dans un univers « d’experts » et font encore plus peur. Il existe de nombreux livres sur PNL, grapho, analyse transactionnelle, sur Carl rogers, Carnegie, Gordon qui vulgarisent. Personne n’y fait plus attention. Ces « sciences » et ces méthodes son passées dans la vie courante.

    Personnellement je suis POUR la vulgarisation. C’est comme les vaccins (actualité oblige) il y a un risque mais la connaisance vaut mieux que l’ignorance (voire l’obscurantisme)…

    enfin c’est juste mon avis…

    Pour ce qui est des méthodes de recrutement, ma femme a été un jour recrutée au… pendule. Je ne pense pas que ça soit très « scientifique » ou rationnel (ou permis ?).

    Excusez-moi mais j’ai beaucoup à dire sur le sujet. Merci d’avoir pris le temps de lire ce billet.
    :flashflash:
    Je vous souhaite une excellente journée.

  8. a gazouillé

    :D le « et là jte cloue le bec » se met automatiquement qd je réponds… n’y voit qu’un trait d’humour, je ne voulais pas te clouer le bec du tout !!

    Effectivement la vulgarisation évite l’obscurantisme, c’est vrai. Mais, et il en va de même avec la grapho et la PNL, cette vulgarisation doit être faite de façon suffisamment judicieuse pour éviter les dérive. Et là que souvent la bât blesse.

    Ce n’est qu’un avis personnel et le vôtre m’intéresse beaucoup aussi, et devrait intéresser les lecteurs de ce blog ;)

  9. a gazouillé

    @Aude, faut que je te présente un de mes meilleurs potes, comptable de profession, je te jure qu’il n’a pas la tête de l’emploi du tout !

    euh sinon, il dit quoi ton bouquin sur les grosses joues ? Ça m’intéresse :biggrin:

  10. a gazouillé

    D’accord pour tout et je suis à la disposition des lecteurs (trices) de ce blog pour d’autres informations.

    La morphopsychologie a vu vraiment le jour en 1937, bien avant AT et PNL et certains pensent que c’est « nouveau ». L’information est restée confidentielle trop longtemps. Je rêve d’un jour où recruteurs et recrutés auront les mêmes atouts. Négocier son entretien de recrutement grâce à la morphopsychologie pourrait faire peur aussi aux DRH et consorts.

    A bientôt, n’h’ésite pas, n’hésitez pas. :razz:

  11. a gazouillé

    La morphologie a été utilisée fin 19ème pour déterminer un profil type de criminels. Et c’est vraiment intéressant de voir les stéréotypes pour déterminer l’homme criminel (barbu, sourcils touffus, front large…)et la femme criminelle (garçon manquée). [désolée pour la parenthèse juridique, parfois je ne peux m'en empêcher].
    Heureusement on n’en est plus là!

    Maintenant avec la chirurgie esthétique, la morphopsychologie est trompeuse, et je pense comme toi, qu’il y a des éléments de vrai, mais que ce n’est pas fiable.

  12. a gazouillé

    Tout à fait d’accord, on a même fait des choses bien pire que ça avec la morphopsychologie. La virologie est une science extrèmment appréciée et pourtant un certain Dr Petiot en a fait un usage déplorable.

    Beaucoup de sciences sont inexactes par nature, la morphopsychoogie ne fait pas exception à la règle. Elle permet une avancée SANS A PRIORI (eh oui) et c’est déjà pas mal. Essayez et vous verrez.

    Je ne cherche pas la polémique mais c’es vrai que tu as raison Cathyy, la chirurgie esthétique peut battre en brèche la morphopsychologie… encore que…

    Ceci est une autre histoire.

    En tout cas je suis content de voir que ça suscite des commentaires ! êtes-vous allé(e)s sur mon site. Vous en saurez davantage (n’oubliez pas le blog)

    Bonne soirée

Gazouiller