Cette satanée carapace

PJ010009

On dit souvent des gens qui masquent leurs émotions qu’ils ont une carapace.

Il est généralement admis que les grandes gueules, les boute-en-train, les pouêt-pouêt rigolards et autres joyeux drilles ont une ca-ra-pace.
Si vous n’êtes pas triste de quitter quelqu’un, si vous ne pleurez pas devant Titanic, si vous n’êtes pas attendrie devant un nouveau-né, si vous ne faites pas une tête de 3 pieds de long pendant 10 jours quand vous apprenez que Tatie Gertrude a un cancer, vous êtes considérée :
- soit comme une impitoyable sans cœur.
- soit comme une grande sensible qui cache ses émotions sous une carapace.

Et les gens ont l’air unanimes sur le fait qu’avoir une carapace c’est mal. Ou du moins, c’est grave. Et chacun y va de son morceau de psychologie de comptoir. « il refuse de se confronter à la réalité » « elle vit dans le monde de Oui-Oui » et autres foutaises hallucinantes.

Alors je vais vous poser quelques questions auxquelles je voudrais que vous, psychologues de comptoir répondiez :
- Ne peut-on pas plutôt considérer ce type comportement comme l’aptitude de certaines personnes à profiter et à aimer la vie ? Pourquoi serai-ce mal de refouler ses sentiments tristes ?
Quand quelque chose m’attriste, hé bien j’y pense 3 minutes et je passe à autre chose. C’est vrai, et parfois ça me fait culpabiliser, et je me demande pourquoi d’ailleurs ? Pourquoi aurai-je à culpabiliser de mes émotions – ou non-émotions ? Je profite de la vie. N’allez pas chercher plus loin.
- Et ne peut-on pas considérer cela plutôt comme de la pudeur émotionnelle ? Alors oui, je considère que montrer mes émotions me fragilise face aux autres, et alors ? Il y a des gens qui refusent de montrer leurs genoux, ou leurs bras, parce que cette exposition les mets en danger face à autres.
Et on ne va pas les analyser pendant des heures en disant que gnagnagna dans sa famille on montre pas ses genoux, alors du coup elle est pareille.
Foutaise.

Quand je vois des gens à la sensibilité à fleur de peau, des gens qui prennent tout trop à cœur, hé bien tant mieux pour eux si ça leur va, mais je préfère croquer la vie à pleine dent, sans me laisser envahir par je-ne-sais quelles émotions incontrôlables.

Alors je ne dis pas que je ne pleure jamais, ou que je ne suis jamais émue ou quoi. Mais oui, quand une émotion m’embête, je le squizze, je la met au placard.
Et je m’en porte très bien merci.
Et je ne considère pas avoir une carapace.

Roh non mais. Et puis quelle est cette manie des gens de te poser des questions du genre « alors, émue ?« . ça c’est ZE question qu’on m’a posé 1000 fois le jour de mon mariage. « alors, émue? » « euh, bé, non, pas trop »
Alors ooh aaah scandale, la mariée n’est pas émue ! Et les sourcils de s’envoler très haut sur le front, et les moues interrogatives, et les regards entendus.
Pourquoi est-on sensés être émus le jour de son mariage ? Bah moi j’étais heureuse, point barre. J’ai pas versé ma ptite larme tout ça.
Désolée.
La mariée a une carapace.

Au secours.

Commentaires

  1. a gazouillé

    Je suis très émotive et je prends certaines choses à coeur. Mais ça ne me va pas comme tu peux le dire dans ton article. Je suis faite ainsi, on ne me changera pas. Bien sûr, on peut apprendre à canaliser ses émotions mais pourquoi devrai-je les cacher ? Tout comme ceux qui n’arrivent pas à les exprimer. Pourquoi devraient-ils les extérioriser ? Chacun à son caractère. Avant j’assumais pas de pleurer facilement devant un film ou pleurer lors des au revoir sur le quai de la gare. Mais avec le temps, je me suis habituée à ce que je suis. Ce n’est pas pour autant que je passe mon temps à me plaindre ou à chialer comme une madeleine, manquer de maturité etc…

    Quant à ceux qui ne montrent rien, chacun y voit ce comportement à sa manière. Certains pour éviter de souffrir. D’autres pour ne pas montrer ou tout simplement parce qu’ils n’y arrivent pas.

    Mon meilleur ami n’exprime rien. Il est bouffé par les émotions de l’intérieur. Tout le monde le pousse à aller voir un psy. Pourtant, il est heureux dans sa vie. Il n’est pas dépressif, tout lui sourit. Mais parce qu’il n’exprime rien, il devrait être anormal ? C’est con comme raisonnement…

  2. a gazouillé

    Personnellement je ne refoule pas mes émotions de tristesse, parce que c’est un truc qui se retourne contre moi. Si je suis triste je m’accorde des moments pleurs-je suis la plus triste du monde – c’est trop injuste – reprenons du Nutella :)

    Mais, mais, mais je ne les laisse pas sur le devant de la scène plus longtemps que ça. Une émotion c’est fait pour être vécue pas endurée !!

    Moi ma vie je la veux jolie :happydance:

  3. a gazouillé

    Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan ? T’es mariée ?!
    Mince alors.
    j’vais pleurer d’émotions ! (parce que je fais partie de celles qui ont les larmes aux yeux pour un rien. D’ailleurs, le proverbe « pisses, tu pleureras moins » est complètement faux ! Testé et désapprouvé !)

  4. a gazouillé

    Moi je suis plutôt du genre émotive mais pas du genre à larmoyer devant n’importe qui pour autant… Genre les scènes d’adieu sur un quai de gare/à l’aéroport, je retiens les larmes. Pareil quand ça va mal, j’attends que ça s’atténue un peu histoire d’éviter de fondre en larmes devant les ami(e)s… Mais bon, les gens qui me connaissent reconnaissent même les larmes retenues…

  5. a gazouillé

    Ce que tu décris, selon moi, psychologue de bas étage, n’est pas une carapace. C’est tout simplement une manière d’agir, un comportement, une personnalité … Pour moi une carapace, c’est justement, si on prend l’exemple de l’émotion, quelqu’un qui s’émeut (bizarre ce mot) quand il est seul , et qui au contact de certaines ou toutes personnes, se protège pour ne pas laisser transparaitre ce qu’il ressent.
    Voilà, c’est tout pour moi, tu es donc une personne entièrement normale à mes yeux et Dieu sait si je chiale quand je suis émue ;)

  6. a gazouillé

    Reste comme t’es va!
    Les gens parlent et font des commentaires qqsoit tes réactions de tte facon!

    Qd t’es du genre à dire ce que tu penses paf t’es étiquetés chieuse au sale caractère
    Qd tu prends sur toi bin comme tu dis c’est la carapace au mieux ou la bonne poire au pire

    Alors bon
    Laissons parler les gens hein :happydance:

  7. a gazouillé

    Moi on me traite d’égoiste parce que je ne me sens pas concernée par tout ce qui est beau ou triste. Je ne sais pas si je ne préfère pas qu’on me traite de carapace tu vois (rapport à ma conscience, sinon c’est comme le reste, je m’en fous, mouahaha)

  8. a gazouillé

    Moi je suis émue par des trucs auxquels les gens s’attendent pas.
    Un nouveau né ne m’attendrit pas, et parce que je suis maman on me le « reproche » doucement. Ben quoi? c’est pas parce que j’aime mon gosse que je dois aimer TOUS les enfants non? :-D
    En fait je suis pudique et j’aime pas montrer.

  9. a gazouillé

    J’ai grandi avec une maman très très émotive, qui montre trop ses sentiments, qu’ils soient heureux ou tristes. Ça m’a tellement fait peur, que très jeune, j’ai su qu’il fallait que je me protège des émotions de ma mère en me forgeant cette fameuse carapace dont tu parles :) D’ailleurs, ma mère et beaucoup de gens m’ont reprochée d’être trop froide, c’est vrai que comme toi je suis assez pudique et j’aime bien refouler les pensées négatives le plus vite possible.
    Pourtant, avec l’âge je deviens de plus en plus sensible, j’ai moins de mal à exprimer mes sentiments, et à ma grande surprise, je m’aperçois que ça fait du bien de lâcher prise, tant qu’on ne tombe pas dans le nianian et l’excès de larmes ! :happydance:

  10. a gazouillé

    Ah et puis j’ajouterai quand même que tu es une des personnes les plus gentilles que je connaisse… alors n’écoute pas les vilaines mauvaises langues, KRISS a raison, nous on t’aime comme tu es ! On sait bien que derrière ton côté boute-en-train se cache une très forte sensibilité ;)

  11. a gazouillé

    On peut profiter de la vie et laisser transparaître ses émitions. Pour moi, ce sont deux choses qui n’ont rien à voir.
    Je profite de chaque jour qui passe mais parfois, quand quelque chose me rend triste, je pleure aussi. Ca me fait du bien et c’est aussi un moyen de passer ensuite à autre chose.
    Selon moi, les gens qui ont une carapace sont simplement ceux qui se protègent pour ne pas souffrir et/ou parce qu’ils ne veulent pas laisser penser qu’ils peuvent parfois être faible.
    La vulnérabilité aussi a du bon parfois…

  12. a gazouillé

    Moi je suis plutôt du genre à avoir une sensibilité à fleur de peau, pour autant je ne suis pas émue par tout ce qui, selon certaines personnes, devrait l’être. Par exemple, un mariage n’a rien d’émouvant, un bébé est mignon mais c’est tout, des adieux sur un quai de gare c’est triste mais bon sans plus. Ce qui me touche, ce sont des sujets qui me concernent profondément ou qui me font me sentir faible, quand on touche la corde sensible en fait. Et là, j’ai beaucoup de mal à retenir mes larmes quelque soit la situation, et ça peut être très embarrassant… Alors personnellement, je pense qu’il vaut mieux être positive et forte, même si ce n’est qu’en apparence, car les émotions sont personnelles et je trouve qu’il est préférable quand elles le restent. Malheureusement, ce n’est pas toujours facile à gérer !

  13. a gazouillé

    ouh là, attends, là, j’ai pas le temps de reflechir a ça.
    mais je sais que jai une carapace aussi, et que si j’en avais pas, y’a longtemps que je me serais cassée en 1000 morceaux moi!

  14. Nalla a gazouillé

    Je n’ai jamais laissé passer une émotion depuis l’âge de 4 ans. Et maintenant, à bientôt 25 ans, ma vie va, je prends la décision de me lancer dans « la vraie vie » et hop, crise d’angoisse … A n’y rien comprendre, comme quoi ça n’arrive pas par hasard. Ca m’est venu comme une révélation, j’ai tellement tout caché, tout refoulé, en essayant d’atteindre la perfection d’une reine de glace qu’à un moment ça a craqué. Je me remets peu à peu de cet effroyable passage entre une bouillie de chrysalide pour atteindre le chemin du papillon libéré pour vivre sa vie épanouie. Le fait que ça nous vienne en pleine gueule et de prendre la décision de faire ce qu’il faut pour traverser le cauchemar est très important. Alors bon courage si ça t’arrive.

Gazouiller