Quand je serais grande…

Quand je serai grande et que j’habiterais une maison plus spacieuse que mon 37m² parisien, je voudrais que chez moi, ça soit un peu comme ça :

interieur séjour
Stylist Anna Richardson

 Ce ne sont pas les couleurs qui me plaisent, ni les motifs, ni même les meubles. je crois bien qu’en prenant un à un les éléments de ce séjour, je n’en aime aucun.
Et pourtant j’aime cette pièce, j’ai envie de m’y blottir, d’y passer de longues soirées. Car je peux imaginer comment on doit s’y sentir bien.
On a le sentiment que les habitants de ce lieu ont voulu rassembler ici tous les éléments, meubles, photos et autres qui racontent un souvenir, une histoire, décrivent une émotion, rapellent un voyage.

A l’époque des Ikea et autres chaines d’ameublement, on a bien souvent tendance à oublier que ce n’est pas l’unité, la concorance des tons ou l’assortiment des meubles qui font une belle bpièce. C’est son ambiance, sa personnalisation. C’est cela qui nous donne envie de rester eternellement dans une pièce car on s’y sent bien.

Mon salon déborde de milles bibelots, petits objets, boites métalliques, coussins… et même si le tout n’est pas forcément d’un assortiment parfait, c’est dans ce bric-à-brac que je me sens bien, que je me sens chez moi.
J’aime les biblmiothèques remplies de livres aux couvertues jaunies ou raccornies, j’aime les tables basses couvertes de bougies et de magasines, j’aime que partout ou je pose mon regard, il y ai un objet posé, un vase de travers, un cadre désaxé.

C’est ce foulli sympathique et chaleureux (mais pas bordélique, on ne confond pas !) qui me fait sentir, non pas « dans ma maison » mais bien « chez moi ». Et la différence est de taille.

Et puisque chacun grandi et  change avec l’age, j’imagine que la maison que  j’aimerais quand je serai une grande-mère, à filer de douces et belles journées avec l’Homme-papi (sortez les violons) sera comme ça :

interieur 2

 interieur 3

interieur 4
Cottonblue. Flickr.

Je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai hâte d’être une grand-mère, mais presque.

Bon j’arrête d’essayer de trouver des excuses à ma manie conpulsive de collecter autour de moi tous les menus objet, bibelot chou-drôle-roses-inutiles-envahissants, et autres bazar qui peu à peu recouvrent mon salon… (sachant que mes préférés sont ma lampe d’Aladin en cuivre, et mes babouches de Jamines. Oui j’aime les bibelots Walt-Disneysants. Mais je me soigne)

Commentaires

  1. a gazouillé

    J’aime bien le bazar organisé mon homme c’est l’inverse. il est maniaque, ordonné.
    Les photos que tu as choisi j’aime beaucoup, pour lui ce serait un cauchemar (trop de choses)

  2. a gazouillé

    on n’aura qu’à dire que d’ici 2 ans, j’aurais mon diplôme d’architecture d’intérieur, je viendrais réaliser tes rêves? on dit ça?
    très bien, pas de problème, tu peux me payer en chaussures, en petit beurre, ou en sacs à main. (en chèque, aussi)

  3. a gazouillé

    Salut

    Très belles images, et super de reconnaitre que la couleur est quelquechose d’important dans une ambiance .. et surtout que ce n’est pas en faisant des camaieux que c’est forcément mieux !
    Je suis d’accord avec toi, un intérieur raconte une histoire, qui doit être forcément différente que les belles images qu’on trouve dans les magasines ; c’est froid et impersonnel, et on ne vit pas dedans..

Rétroliens

Gazouiller