A vous de jouer !

Re-bonjour cher lecteur.

Comme promis à la fin de mon billet de ce matin, dans ce billet tu vas devoir un tout petit peu brancher ton neurone.

Car si tu ne branches pas ton neurones, Gonnorhée le dragon des steppes, mourra dans d’atroces souffrances.

Alors si tu veux que ton ami le dragon vive encore de folles aventures, tu vas me dire en commentaire un mot, qui correspond à quelque chose qui te rend heureux/se. (Niaiseries du genre « mon chéri » ou « l’amour » totalement proscrites)

Et demain avec ces mots formidables, j’écrirais une suite à la légende merveilleuse.

A vous la parole :

Commentaires

Rétroliens

Gazouiller