Légende formidable #2 : un dragon errant

Chers amis, je dirais que les mots que vous m’avez proposés étaient à la fois simples et difficiles à utiliser. Car il m’a été difficile de ne pas tomber dans la simplicité. En fait. Avec tous ces soleil, plage, mojitos et compagnie, j’aurais pu tout simplement envoyer mon dragon à la plage. Mais voyez par vous-même j’ai choisi de le rendre anthropophage. C’était plus drôle.

Pour ceux qui ont proposé plusieurs mots : je n’en ai choisi qu’un dans la liste. Comme ça pas de jaloux !

Les voici donc :

Plage, vacances, « Compliment sur mes voeux de bonne année », rentrer à nouveau dans mon short en lin bleu, terrasse, soleil, barbe à papa, Voyager, grass’mat, tappenade, un bon mojito, canada, charcuterie, chocolat, macarons,soleil, neige, bière, lit, l’été, verts paturage, Sourire, carnaval, Barcelone, Julian Casablancas, danse, flemmasser, Angleterre, bouquet de fleur.

Si vous êtes nouveau venu, commencez par lire le début en cliquant ici.

***

En traversant d’un pas nonchalant les verts pâturages qui séparaient leurs deux grottes, Gonorhée le dragon se lamentait intérieurement. Avec toute cette neige, cet hiver, il avait passé le mois de janvier dans son lit, et n’avait pu adresser la traditionnelle carte à sa belle. « Du coup elle ne m’a pas fait de compliments sur mes vœux de bonne année » rouspétait-il, et sa belle confiance en lui fondait au soleil.

«Il me faut picoler un coup pour retrouver le sourire » se dit-il. « Ah si seulement je pouvais rentrer à nouveau dans mon short en lin bleu… la vie serait plus facile »
Du coup, comme c’était un dragon qui aimait  voyager, il décida d’aller jusqu’en Angleterre, pour être sur de boire de la bonne bière.

« huhu, se dit-il en longeant une plage de Barcelone (il faisait un grand détour, pour aller en Angleterre, il parait même qu’il passe par le Canada) Au moins moi je ne convoite pas une de ces minettes en vacances qui passent leur journée à se gaver de bon mojitos et de tapenade insipide, et qui ne font rien qu’a flemmasser sur des terrasses »

Oui, en effet, car lui, a sa femelle, quand il lui offrait une barbe à papa, ce n’était pas cette chose sucrée pour enfants, non non, c’était une vraie, papa à papa. Fraichement humaine. Bien meilleure que des niaiseries comme les macarons et le chocolat qui sont très chouettes mais qui font bien moins d’effet auprès d’une dragonne que de la bonne charcuterie humaine !
L’été dernier, il lui avait offert un assortiment de jambes et bras humains (dont celles de Julien Casablancas) en guise de bouquet de fleur. Cela l’avait follement séduite, du coup il avait dansé jusqu’à l’aube au carnaval des dragons à neu-neu, puis ils avaient fait la gass’mat.

Mais ça, c’était avant que tout tourne mal.

Commentaires

Rétroliens

Gazouiller