Rencontre avec la créatrice d’Ellips

A force de lire ce blog, vous avez du vous rendre compte que j’étais quelqu’un de très pénible. Et aussi, qui faisait des fixettes.
Ainsi donc, comme vu previously on La Perchée, je suis tombée raide dingue des chaussures Ellips. Oui oui, encore elles, je sais, on appelle ça une fashion-fixette.

Ainsi donc, ayant flashé sur la chose, j’envoie à Priscille, la créatrice donc, tout un tas d’emails dignes d’une hystérique incontrôlable à base de « j’adore-j’adore-bravo-vite rencontrons-nous je veux tout savoir sur ces chaussures magnifiquissimes »

Elle a du se dire oula mais quelle hystéro celle là, mais a néanmoins accepté de déjeuner avec moi ce midi.

***

Priscille, la talentueuse créatrice des chaussures Ellips donc, est une de ces filles simples et sans chichi, qui attirent tout de suite la sympathie.
Quand on entend « créatrice de chaussures » on pense facilement « grande pétasse surlookée hautaine et à claquer », oui, mais là, non. C’est tout l’inverse.

Une fille adorable qui vous raconte bien simplement que son idée de création d’une marque de chaussure elle ne l’a pas eu dans un grand délire créatif « oula oula je suis une artiste » mais tout simplement parce qu’au moment de son mariage, elle a cherché une jolie paire de chaussures blanches pas gnangnan et facile à remettre, et qu’elle a galéré à en trouver. Alors elle se dit pourquoi pas moi, et puis de fils en aiguilles, pourquoi ne faire que des chaussures blanches ? C’est joli la couleur aussi, c’est sympa. Allez hop, je fais une collection hiver tout en couleur.

Une fille qui a compris que chaussure devait rimer avec finesse et élégance, une fille qui a compris qu’une couleur peut vite être criarde, alors une fille qui a le bon gout d’aimer les couleurs en demi-teinte. D’où son magnifique bleu-canard, par exemple.

Une fille qui vous dit en toute franchise qu’elle aurait bien aimé que ses chaussures soient de fabrication française, mais il faut voir la réalité en face, qui aurait payé 400€ des chaussures certes d’excellente qualité mais d’une toute nouvelle créatrice? Alors Priscille qui ne baragouine pas un mot d’espagnol contacte une usine espagnole, c’est bien aussi l’Espagne, c’est un bon compromis, on a un beau travail, de belles matières, pour moins cher qu’en France, alors oui, les chaussures ont un impact carbone un peu plus élevé, mais le prix est plus bas. C’est logique.

Une fille qui vous raconte en souriant les catastrophiques premiers prototypes reçus, l’inquiétude et le doute qui vous envahissent à l’idée que l’usine n’a rien compris, au secours, l’usine fait n’importe quoi.
Une fille qui ne se prend pas pour un génie créatif et qui vous dit bien franchement que créer des chaussures c’est 15% de création et 85% de dessin technique, recherche de matière, recherche de fournisseur, shooting photo, mise en ligne, etc.

Bref, une fille à qui on souhaite de réussir parce qu’on sent que dans ses chaussures, elle a mis beaucoup d’elle même, ce qui se voit, vu que les chaussures sont justes adorables.

Et pour celles qui posaient la question, c’est aussi une fille qui précise que le 41 existera dans les prochaines collections, que non les chaussures ne se font pas à la demande (vu l’énorme travail que demande la création d’une paire) et non elle n’a pas de compte en Suisse mais qu’elle aimerait bien. Et que justement si elle en avait un, elle aurait pu créer plus de tailles pour chaque modèle. Et aussi que non, le brillant n’est pas photoshopé, les chaussures brillent vraiment. (Je les aies vues portées : elles sont sublimes)

***

Ayé, j’arrête de vous harceler avec ça.

Bonne semaine à tous !

(par contre, en attendant de pouvoir me payer une de ces pompes magnifiques, j’ai craqué aux soldes privées Minelli. hihi)

Commentaires

  1. a gazouillé

    Porter des Ellips taille 41 : C’est fait.
    Bon maintenant faut que je gagne au loto ou épouse un homme riche. Et je serai une femme comblée (enfin bien dans (et avec) ses chaussures surtout)

  2. a gazouillé

    C’est sympa cette petite marque de chaussures! En tout cas je me retrouve dans ses propos, je lance ma marque de bijoux, je n’en suis qu’au stade de trouver les fournisseurs. Mais quelle galère, que de stress!

    Bref, longue vie à Ellips, et beaucoup de courage à Priscille dans son aventure!

  3. a gazouillé

    Et bien! quel enthousiasme! Il faut dire que ces chaussures sont à la hauteur d’une telle éloge….moi qui ne vis qu’en converses qui n’en sont même pas, ces chaussures me fascinent!

    ça m’a fait plaisir de gazouiller un coup chez toi et de découvrir par la même occasion ton blog et ton travail….. pour poursuivre la conversation, je ne suis pas pour un blog privé parce que j’aime partager. Mais je n’aime pas les zieuteurs .

  4. a gazouillé

    Et bien bonne continuation à elle car je suis aussi tombée amoureuse de ses créa! J’attends le 41 avec impatience, puis l’ouverture de mon compte en Suisse parce que malheureusement, j’ai pas encore les moyens.
    J’admire de loin!

Rétroliens

Gazouiller