Boukhara la chaleureuse… Récits d’Ouzbékistan #2

CIMG2375

Au terme d’une traversée du désert de 7h en voiture, sur une route plus que chaotique et souvent partiellement recouverte de sable (Trajet coupé d’une pause déjeuner dans une chaïkhana au cours de laquelle j’ai plongé mon pied jusqu’à la cheville dans ce qui me semblait être la terre ferme, mais qui s’est avéré être en réalité le tout-à-l’égout à la fois de la cuisine et des toilettes…) (vous m’excuserez mais je n’ai pas immortalisé en photo cet épisode fort en Sploutch ) nous arrivons enfin à Boukhara.

DSC04885

Quelle différence avec Khiva ! Ici tout bouge, vit, s’éclaire. Notre B&B très accueillant se trouve sur le bord de la place centrale : un bassin entourée d’une multitude de Chaïkhana légèrement « touristisées » mais ou l’on a tout de même à chaque repas le plaisir de déguster ses laghman en observant du coin de l’oeil les us et coutumes des famille Ouzbek installées sur les tapchan environnantes.

DSC04892 Un bol de laghman bien grasses

Nous avions prévu de rester 3 ou 4 jours à Boukhara, mais tombés sous le charme de cette ville et pris de contagions par la langueur qui semble habiter les gens de ce pays, nous y restons finalement 5 jours.

A Boukhara, l’aprés-midi la chaleur dépasse les 45°C, impossible donc entre 14h et 18h de rester debout en plein soleil. Nous adoptons donc un rythme fait de visites le matin, entre 9h et 14h, puis d’après-midi passées à lire à l’ombre de la cour du B&B, nous ressortons le soir regarder les beaux monuments éclairés par le soleil couchant.

Nous commençons par la visite de la citadelle de l’Ark, gigantesque citadelle des Khans et Emirs qui se sont succédés à Boukhara au cours des siècles. Malheureusement les 3/4 de la citadelle ont été détruits par un bombardement des bolchéviques en 1920.  Seul un quart de la citadelle est ouvert à la visite, mais en suivant un homme qui nous promet une vue « choquante choquante » et en donnant un bakchich au policier de garde, nous finissons par passer une grille et accéder, seuls, au champ de ruine qui compose le reste de la citadelle.

DSC04912 La citadelle de l’Ark vue de l’extérieur

Quelques soums et la porte s’ouvre comme de par magie

CIMG2463

DSC05044 Vues de Boukhara depuis les ruines

Dans les jours suivant, nos pas nous mènent devant de nombreuses medersas et une foule de mosquées et sanctuaires. Il faut savoir qu’entre le 10ième et le 12ième siècle, Boukhara était un centre religieux de l’Islam d’une influence comparable à celle du Caire ou de Bagdad à la même époque.

CIMG2387Mosquée de Juma (mosquée du vendredi, encore en activité)

CIMG2412Sanctuaire Trochou (dont je ne sais plus le nom)

Nous revenons plusieurs fois admirer le spendide ensemble Kalon. Composé d’une medersa faisant face à une immense et majesteuse mosquée, à côtée de laquelle se trouve un des plus hauts minarets d’Asie Centrale (on le voit bien sur les photos de la vue de la ville, ci dessus).

CIMG2433 La médersa Kalon

CIMG2508

DSC05053 La cour intérieure de la mosquée Kalon

L’artisanat de cette ville est trés riche, en particulier concernant la céramique. Les services à thé sont tous plus beaux les uns que les autres, et les petites vendeuses de rues sont si charmantes que nous ne résistons pas longtemps et craquons pour un ensemble de théière, bols et plats dans les tons bleus.

CIMG2638
DSC04994

Profitant de nos aprés-midi de repos, nous avons pu trouver un chauffeur de taxi pour nous emmener à Samarcande en faisant un détour d’une nuit dans un camp de yourte. Mais ce billet est déjà bien trop long et vous devez être nombreux à déjà avoir décroché. Alors la suite sera pour plus tard !

Commentaires

  1. AnneClaireBCN a gazouillé

    Ben oui alors! Encore! Rien que de lire le doux nom de Samarcande, j’ai déjà de belles images plein les yeux! Beau périple en tout cas.

  2. a gazouillé

    Que c’est magnifique! Je ne savais pas du tout ce à quoi pouvait bien ressembler l’Ouzbékistan et j’en reste scotchée par tant de beauté. J’imaginais sans doute quelque chose de plus froid, soviétique…

  3. a gazouillé

    houlala … ton récit et tes photos me donnent énormément envie d’aller me ballader de ce côté ci de la planéte !!
    Il y a qques années de cela, nous avions planifié un périple en Asie Centrale et puis je suis tombée enceinte …

  4. a gazouillé

    Qu’est ce que c’est beau, qu’est ce que ça fait envie ! Moi non plus je ne m’y attendais pas, surtout que l’Ouzbékistan j’en entends plutot parler par le boulot (les réfugiés tout ça) et forcément c’est moins glam !

  5. a gazouillé

    Joli récit et toutes ces belles photos… Je m’y revois ! Boukhara ca reste mon meilleur souvenir ! Si mes notes sont exactes, il me semble que le « Sanctuaire Trochou » est le mausolée Ismaïl Samani.

Rétroliens

Gazouiller