Le retour du petit méchant sournois

Vous êtes là, tranquille. Vous vivez dans l’insouciance, vous pensez profiter de la quiétude, et de la douce chaleur des premiers jours d’automne. Et ce courant d’air, un peu frisquet, qui vous balaye le dos ne vous inquiète pas. Votre manteau est encore au placard et votre veste militaire se pavane sur vos épaules.

Folle que vous êtes.

Insidieusement, depuis le retour des vacances d’été, le vilain petit microbe méchant prépare le terrain. Il se construit un petit nid douillet et attend patiemment le premier coup de froid pour vous attaquer dans le dos, vous prendre par surprise, le fourbe.

Il est malin.

Quand il attaque, c’est avec diplomatie, il endort votre confiance. S’il attaquait directement, vous auriez vite fait de l’éradiquer avec violence à grands renforts de cachets. Alors il s’organise, méthodiquement, comme un psychopathe sociopathe prépare son crime, sans remords.

ça commence par l’innocente petite goutte au nez. On se dit c’est normal, il fait un peu plus froid dehors que dedans alors ça fait de la condensation nasale. Alors on se mouche, l’air de rien. Sans réaliser que c’est la première fois depuis 6 mois qu’on se mouche. Aveuglés que nous sommes par notre confiance en nos défenses naturelles.

Et puis mince alors, on doit encore se moucher. Mais on se s’inquiète pas encore, on se dit « demain je passe au monop’ acheter des mouchoirs »… sans penser que demain, il sera déjà trop tard, et que l’inoffensif ruissellement nasal se sera, au cours de la nuit, transformé en un véritable cataclysme vous obligeant à respirer bouche ouverte, comme une grosse baleine échouée sur la plage.

Et puis soudain, keufkeuf, un petit gratouillement dans la gorge vous fait tousser. On se dit rah j’ai une poussière ça va passer.

On passe devant une pharmacie, on ralenti, je passe prendre un dolirhume ? Roh et puis non, ce n’est rien ça va passer!

ou pas.

Le méchant petit sournois microbe vilain et pas sympa a gagné : vous voila, 24h plus tard, toussant, crachant, reniflant, traînant la patte comme une misérable, chouinant choooouu tu me fais un thééé, pathétique.

Commentaires

  1. a gazouillé

    Saletés de microbes !

    De nature un peu allergique, j’ai besoin de mouchoirs toute l’année. Et le coup de froid, je l’ai dégusté pendant des semaines en septembre (dur de l’éradiquer d’ailleurs !)…

    Soigne-toi bien !

  2. a gazouillé

    Les microbes c’est bien simple ils me pourrrissent la vie. On est le 18 octobre et j’ai déjà fait 10 jours d’antibiotiques.
    Du coup on m’a conseillé oscillo coccilim, une dose par semaine pendant 6 semaines, pour survivre dans nos regions arctiques que sont paris et ses environs.

    Bee

  3. a gazouillé

    Le nez tout va bien mais la gorge mon dieu… J’ai l’impression d’avoir une balle de golf coincée! Du coup, j’use et j’abuse du remède de Fonelle: eau bouillante, zeste de citron et cuillère de miel. Et surtout quelques series sous mon plaid!

  4. a gazouillé

    C’est entre 2 quintes de toux, que je te dis que moi c’est dans ma gorge que le vilain microbe s’est organisé !
    et 2 nuits qu’il m’empêche de dormir car la position couchée n’arrange rien à la toux !
    j’ai rendez-vous demain à 8h30 chez ma gentille docteur ! ouf.
    on croit toujours que ça va passer tout seul et 2 jours d’automédication + tard (plantage de sirop habituel ) on y va quand même chez le sauveur !
    Bisous de loin, pour ne contaminer personne ;)

  5. a gazouillé

    Le nez ça ne me dérange pas trop, c’est plutôt quand un microbe s’en prend à ma gorge que je suis clouée au lit !
    (mais la véritable question, c’est est-ce que le dolirhume ça fonctionne vraiment ?)

Gazouiller