La théorie de la Paille d’Or

Ohlaaa, cela faisait longtemps qu’on nous avait pas servi une bonne vieille théorie par ici !

On sait déjà qu’il existe deux façons de manger des biscuits de catégorie B45E23 dits « à miette », mais, nous n’avions jusque là jamais abordé le problème trés précis de la Paille d’Or.

Or, j’ai l’intime conviction qu’il existe autant de façons de manger la Paille d’Or, que d’individus.

Revenons ici, si vous le voulez bien, sur les pratiques les plus courantes.

➸ La technique dite « de l’empilage »

C’est la technique des affamés, des amis du crousti, des adeptes du « plus j’en bouffe, plus j’en bouffe ». Cette technique bien que très intéressante pour l’empiffrage, grâce à son fort rapport quantité ingérée / temps investi, laisse sur sa faim les gourmets, friands de délicatesse.

La technique dite « de la vas-y comme j’te mord »

C’est la technique des gens simples, sans complication. Pas de manipulation du biscuit, je chope la Paille d’Or, je l’enfourne bien jusqu’à la glotte, et CHKAC, je mords avec toute la vigeur de mon appétit.

Cette technique saura séduire  nos amis les paysans, et culs-terreux en tout gens. Amis de la simplicité, cette technique à la fois rustique et charmante fait fureur chez les esthètes de la Creuse.
Néanmoins, elle laisse perplexe les indécis : Une fois la première bouchée prise, par quel côté du biscuit est-ce que je continue ?
Un problème, un vrai.

La technique dite « de souricette »

Cette technique demande une véritable maitrise technique. Elle est fortement déconseillée aux adolescents en période de croissance, n’ayant pas encore totalement intégré la nouvelle notion de leur espace-corps. Il s’agit de, par un croquage très précis, déguster le biscuit ligne par ligne.

C’est la technique de celle qu’on qualifie « l’aristocratie du biscuit », cette partie de la population pour qui manger une Paille d’Or est une expérience en soi. Un défi, une aventure, un dépassement de soi : ne pas franchir la ligne, ne pas franchir la ligne.
C’est à ce prix que la Paille d’Or livre toutes ses saveurs.

Le gif, c’est magnifique.

Commentaires

  1. Prisc a gazouillé

    Hu hu, j’adore ! (alors moi j’ai une autre technique, que je n’utilise bien sûr qu’en privé : je croque le début de ma paille d’or (une part une bien entendu), et après je pousse avec mon doigt tout en croquant frénétiquement jusqu’à ce que tout soit enfourné. Ca marche aussi avec les mikados !) :razz:

  2. a gazouillé

    :biggrin: Moi j’ai la technique de la désolidarisation, il faut des années de pratiques pour séparer les deux gaufrettes MAIS SANS LES CASSER, c’est une périlleux mouvements dento-lingual qui permet d’y arriver… Et ensuite il s’agit de léchouiller direct la confiture…

  3. a gazouillé

    Tu as oublié la technique du « cassé de biscuit », où tu détaches chaque paille d’or pour les croquer sépraemment… Sans ça, ton étude n’est pas complète!!! :nodd:

  4. a gazouillé

    Je ne mange pas de Paille d’Or, moi. Mais quand j’en mange je fais la technique de la souricette en ayant pris soin toutefois de détacher chaque tiers de Paille d’Or.

    Mais sinon, je suis fan des gifs animés, dans la vie.

  5. a gazouillé

    Pareil pour moi, cassé de biscuits, c’est la technique du psychorigide monomaniaque. Une paille par une paille, une place pour chaque chose et chaque chose à sa place, tout dans l’ordre, etc. C’est pas un toc ça?

  6. a gazouillé

    Moi je les mange une par une (comment ? manger toute la « plaquette » ensemble ? ça ne va pas la tête !) avec une cadence très régulière, trois bouchées par paille d’or, et une pause entre chaque plaquette (parce que chez mon arrière-grand-mère où je les mangeais petite les plaquettes étaient joliment disposées dans une assiette, et une fois qu’on avait terminé ses pailles d’or, la politesse voulait qu’on ne se précipite pas sur la suite !!)
    Toute une histoire la paille d’or !

  7. a gazouillé

    Ah la la, les Pailles d’Or, toute ma « jeunesse »!
    Alors moi, je suis plutôt technique « vas-y comme j’te mord », mais je rejoins également Prisc sur la technique du grignotage façon Mikados. A l’arrache aussi.

    Quoiqu’il en soit… Les Pailles d’Or, c’est bon et culte!

  8. a gazouillé

    Ah moi j’ai encore une autre technique que celles que tu exposes. Déjà je mange chaque Paille d’or individuellement, détachées les unes des autres (toutes oui oui). Je casse le biscuit en deux, à la jointure en forme de croix. Je mange précautionneusement cette dite jointure (passekelle est moche), pour ne laisser que les lignes, que je mange unes par unes très précisément.

    Ouais ça me prend un temps fou de manger des Pailles d’or. Et c’est meilleur comme ça! (et encore ya pire, comme les Pepito choco pépite, ça me prend des heures. Mais là n’est pas le sujet)

  9. a gazouillé

    Ah ah, j’adore cette analyse du grignotage de paille d’or. De mon côté, j’y vais franco, je mords directement dans la plaquette !
    Et d’ailleurs, je vais rajouter un paquet sur ma liste de courses de la semaine. :-)

  10. a gazouillé

    Technique non abordée dans le post et les commentaires, dite de aspiration/ramollissage
    1- Prendre un verre de lait ou autre
    2- séparer une paille d’or
    3 – et comme son nom l’indique, s’en servir comme d’une paille…
    4- une fois qu’elle est molle, l’engouffrer direct!

  11. sandrine a gazouillé

    Ma technique c’est la deuxième, miammmm toutes les croquer hmm ça va super vite et c’est délicieux
    Ca me donne envie d’en acheter encore (quelle gourmande je suis) :loveU: :biglol:

  12. Saisonniere a gazouillé

    Ma technique est bien décrite plus haut ! Moi j’adore l’empilage !!! ça fait une « explosion de croustillage » dans la bouche !!! HUUUUUM !

  13. Arnaud F a gazouillé

    Et bien moi ça dépend. Étant donné que je suis très gourmand, il m’arrive de croquer à pleine dents sans les séparer ! Mais devant la télé, je les grignotes une à une, tranquillement, à la façon d’une énorme souricette !!! lol

  14. a gazouillé

    Alors moi je la mange un peu comme bugs bunny lol facon rapide…
    et ma fille me copie c’est trop marrant… du coup chez nous, c’est une symphonie de craquements… hummm que du plaisir…
    mais j’ai aussi testé les 3 technique que tu as utilisé… en fait ca dépend de mon humeur et ma faim lol
    sympa ton blog…
    bizzz :loveU:

  15. a gazouillé

    Quand j’étais expat la paille d’or était denrée rare… la méthode de la souricette était obligatoire et imposée a tout les membres de la tribu, depuis ils sont passé au devorage façon shamallow … moi je reste souris :razz:

  16. BoudeCel a gazouillé

    Alooooreuuuh, moi je suis pour la technique dite « de la vas-y comme j’te mord »!!!!!

    Faut la dompter cette petite paille d’or, donc pas de pitié, on mord à pleines dents; ch’est ch’a qu’est bon!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! :biglol:

  17. a gazouillé

    Arg tu me donnes envie de pailles d’or alors que mes placards sont vides!! Je suis une souricette!! mon mec c’est la méthode de l’empillage et ça a le don de m’exasperer!!

  18. Lélé Paille d'Orovaure a gazouillé

    Vos techniques me font halluciner! Je ne pensais pas que manger une Paille d’Or pouvait être aussi méthodique! :nodd:
    Moi je suis plutôt gourmande alors je les empile les unes sur les autres et je croque dedans! :happydance:
    C’est une explosion de croustillant dans la bouche! Hummmmmm :loveU:

  19. a gazouillé

    Mwa je lai mange 2 par 2 ! :happydance: ! Le nombre de facon qu’il y a de manger des paille d’or !! impressionnant !! :biglol:
    Tu est vraiment inspirée pour avoir des idée comme sa ^^ :biggrin:

Rétroliens

Gazouiller