Le Petit Echo de la Mode

La semaine dernière, j’ai profité d’une semaine passée chez la grand-mère de l’Homme, pour aller fouiner dans le grenier. J’aime fouiner dans les greniers, on y trouve toujours toutes sortes de trésors oubliés auxquels on a soudain envie de redonner vie.

Entre 2 boites remplies de courrier de 1907, une pile de journaux propagandistes de 1944, et 3 anciennes radios dont une TSF ma-gni-fique qui m’a gentiment été offerte et dont je vous parlerais plus tard, je suis tombée sur une extraordinaire pile de « Petit Echo de la Mode » datant des années 50.

Voila de quoi prolonger et approfondir la folie Mad Men, car j’imagine que la très élégante et très désespérée Betty Draper doit tout à fait être abonnée à ce type de magazine.

Mais alors qu’apprend-on dans ces magazines ? Quels sujets intéressaient les femmes des 50, femme jusqu’au bout de la permanante ?

C’est une enquête – de l’inspecteur Perchée. (à dire avec la tête de fion et la voix de fion de Guy Lagache)

Voila. On comprend que Betty Draper ait des envies de suicide  :D

Bonnes vacances !

Commentaires

  1. a gazouillé

    ah oui non c’est trop rose là..
    (chez ma grand-mère qui gardait tout, y avait 200 tonnes de magazines comme ça aussi + tous les madame figaro depuis la naissance de celui-ci, même que j’ai découpé les pubs de parfums dedans quand j’avais 12 ans :)

  2. a gazouillé

    J’adore ! Le côté rétro et puis aussi l’énorme décalage avec l’image actuelle de la femme … Par contre, pour le tricot et le crochet, je passe mon tour …

  3. a gazouillé

    Moi aussi j’aime fouiner dans les greniers pour ce genre de trésors!
    Comme le dit le commentaire précédent, leurs robes sont magnifiques!

  4. a gazouillé

    On sen bien en tout cas que tout était tournée vers l’homme, pour lui faire plaisir, ce genre de magazine ne marcherait surement plus aujourd’hui.Je ne connaissais pas mais c’est vrai que dans chaque grenier il y a de jolis trésors!!

  5. a gazouillé

    Des envies de suicide ? Après tout, elles étaient peut-être heureuses comme ça, quoiqu’on en pense nous, un demi siècle plus tard. En tout cas, oui, elles avaient des robes superbes ! (Un peu court, par contre, le pull de monsieur)

  6. a gazouillé

    Les illustrations et les textes sont quand meme collector… Je me demande : tu es plutot une bonne fille, une maitresse femme ou une originale?
    (sinon, c’est pas gentil de te moquer des smocks, moi j’aime bcp ça)

  7. a gazouillé

    Y’a des passages qui sont d’anthologie ! Le paragraphe sur « Une maîtresse femme » et les conseils que si tu te maquilles pas t’es rien qu’un gros boudin, ça vaut le détour.

  8. Alien a gazouillé

    J’avoue, tout cela nous parait un peu désuet, 60 ans plus tard.
    Mais quand même, je ne suis pas sûre que les sujets des magazines féminins de nos jours soient plus intéressants… En tous cas, ils ne volent certainement pas plus hauts !

    D’ailleurs, je ne sais pas combien entre nous se reconnaissent dans les Elle et les Marie-Claire (désolée Marinette :) et appliquent les conseils de beauté qui y sont prodigués par exemple, mais ça se trouve, c’était pareil pour Le Petit Echo de la Mode, c’était totalement décalé de la réalité de tous les jours !

    Mais j’adore lire ces vieux magazines, c’est bien rigolo !

  9. a gazouillé

    Cet été j’ai chiné moi aussi des vieux magazines : ELLE, Marie-Claire, Modes&travaux et Paris Match des années 50 et l’echo de la mode mais des années 30 (sublimes illustrations/pubs à découper et encadrer !). Le nez dedans et c’est parti pour l’après midi ! Certains articles sont très drôles, d’autres passionnants…

  10. Dominique a gazouillé

    :biglol:
    J’ai revu avec grand plaisir ces magazines. Ma grand-mère était abonnée et comme je vivais avec elle, que j’étais toute gamine, elle me confectionnait des vêtements ainsi que pour mon poupon en celluloïd.
    C’est peut être désuet mais ça fait du bien de retourner tant d’années en arrière.
    Qui plus est, la mode était magnifique, les femmes élégantes (autre chose que de nos jours).
    Il y avait moins de « réclames » dans le journal que maintenant où 1 page sur 2 est une pub.

Rétroliens

Gazouiller