Ma leçon de beauté


Que les choses soient claire : s’il y a bien un produit dont je ne sais pas me servir, c’est bien l’eye-liner. Une vraie manchotte. J’ai toujours un trait sur les deux qui part de traviole, et puis le bout est toujours trop tombant, ça me fait des yeux de fougère, comme dirait André Breton au sujet de Nadja.

Et puis j’ai été invitée à participer à la leçon de beauté L’Oréal, avec Karim Rahmn, THE maquilleur star de L’Oréal. La leçon avait pour but de nous présenter, et de nous apprendre à utiliser la nouvelle collection de Liner L’Oréal Paris.

C’était très amusant, et j’ai appris plusieurs astuces que vais vous donner, parce que hé ben, je n’y aurais pas pensé toute seule :

- Il faut au maximum éviter de se tenir l’oeil fermé avec un doigt en tirant dessus. Parce que après, on relâche le tout, et POUF le joli trait bien droit devient de traviole.
Je m’entraine donc à cligner d’un oeil, ce qui n’est point aisé, et effectivement, le trait est beaucoup plus net.

- La pointe ou « virgule » du coin externe de l’oeil est difficile à faire oeil fermé, car on ne se rend pas compte de l’inclinaison à donner.(d’où les yeux de fougère) Il faut donc finir son trait au raz, puis ouvrir l’oeil en faisant en trait fin et bien droit.
Si on veut en regarde cinéma, on peut remonter. Moi je trouve que ça manque de naturel, mais sur certaines c’est très joli.

- Il faut toujours avoir à côté de soi un coton-tige imbibé de démaquillant, cela permet de s’en servir de gomme, sans avoir à tout refaire si on rippe. Notamment pour la virgule de fin, c’est pratique !

- Il faut que le liner glisse !
j’ai réalisé que le liner étant un produit qui me faisait peur, j’avais pas envie de mettre trop d’argent dedans, et je me retrouvais donc avec des liner de piètre qualité, ne glissant pas. Très mauvaise expérience ! Une liner qui glisse change tout : le geste est plus fluide, plus naturel, et le rendu est plus choooli ! C’est beaucoup plus facile à utiliser !

-  Si on a peur de ne pas être assez au raz des cils, et de laisser un espace très moche, il ne faut pas hésiter à faire d’abord un trait de crayon khôl noir, puis de l’estomper en le faisant descendre entre les cils. Cela densifie le regard.

On reste concentrée…

Voilà, je n’ai rien d’une experte, mais si mes petites astuces peuvent en aider certaine à se décomplexer du liner (bien qu’il y ai des complexes plus grave sur Terre), tant mieux !

De nombreux liners nous ont été présenté, mais j’ai particulièrement flashé sur liner-gel, dans son petit pot, qui s’applique au pinceau. Il est doux comme une plume et glisse à merveille. Parfait pour les débutantes ! (si je trouve une photo du liner-gel, je vous montre à quoi ça ressemble – je suis un blogueuse en carton, je prends même pas de photo des produits)

En tout cas ces produits L’oRéal Paris seront prochainement en vente, et je vous recommande VRAIMENT le liner-gel !

 

Commentaires

  1. a gazouillé

    Je vais essayer …. car ça fait des années que je persiste en devant me rendre chaque fois à l’évidence : je suis un boulet de l’eye liner !!! Si toutefois je deviens experte avec tes conseils, je te devrai une reconnaissance éternelle !!!

  2. a gazouillé

    J’ai un liner en feutre, que j’ai depuis au moins 2/3 ans… Je commence seulement à le mettre car j’arrive enfin à le mettre. Je trouve ca pratique sous forme de feutre, c’est facile, c’est un geste à prendre quoi !

Gazouiller