De la choupinetterie des objets

Il y a une chose pour laquelle, nous autres occidentaux, sommes – à mon grand dam – très nuls : Il s’agit du packaging des produits. On vend, et on achète des produits pour leur fonctionnalité finale, et c’est tout.

L’art, la beauté, la décoration, la mode, sont une chose.

Les produits fonctionnels ou d’alimentation en sont une autre.

Voilà pourquoi, alors que mon sac à main est un bel objet contenant un joli portefeuille, des carnets choux, un parapluie à fleurs, et un porte-clé Hellocoton trop choupi, il me désole d’y glisser une horrible boite de Tic-tac. (alors que j’aime les Tic-tac plus que tout)

(et voilà aussi pourquoi je me retrouve parfois sur le site bonjourHK.com à remplir mon panier de produits cosmétiques asiatiques en forme de Panda ou de Pingouin)

Heureusement un heureux concours de circonstance m’a permis de m’extirper de cette situation, avouons-le, un poil angoissante.

Avec Marinette, on aime bien se faire des cadeaux quand l’une de nous va à Londres. La dernière fois que j’y suis allée, je lui ai rapporté une montre Hello Kitty avec réservoir à bonbons. Une splendeur. Et quand elle y est allée il y a quelques semaines, elle m’a rapporté un appareil photo Hello Kitty… avec réservoir à bonbons.

Une chose est certaine, le bonbons qui y sont contenus sont une abbération de la confisonomie*, et mériteraient d’être brulés sur un bûcher, place de Grêve. Ils ont donc fini à la poubelle (pardon les somaliens) et je leur ai vite trouvé de chouettes remplaçants !

Maintenant, je peux manger des Tic-Tac le coeur tranquille et l’âme au repos.

Ouf.


* nous parlons bien ici, de la gastronomie de la confiserie.

Commentaires

Rétroliens

Gazouiller