Les matins de Jénine. Une claque.

Je ne sais pas vraiment par quel bout commencer cet article. J’ai tourné la dernière page de « Les matins de Jénine » il y a 10 minutes, et je ne peux pas attendre plus pour vous partager la gigantesque claque je me suis prise à la lecture de ce roman.

C’est un sujet délicat : le conflit Israélo-Palestinien, et je ne voudrais choquer personne. Par avance, si mes propos vous dérangent, je vous prie de m’en excuser.

Pour moi, le conflit Israélo-Palestinien, ce sont des dates, des faits historiques, et des flash info. Camps de réfugié de Jénine, Bande de Gaza, Ariel Sharon, Yasser Arafat, Beyrouth, accords de Camps David, attentats à la bombe, Cisjordanie, accord de paix et cessez-le-feu. Autant de mots auxquels nous sommes régulièrement confrontés dans les infos, mais qui me paraissent pourtant tellement lointains, comme sur une autre planète.

Et pourtant il y a 3 ans, j’ai passé 10jours en Israël. J’ai vu les soldats, j’ai vu le mur à Bethléem, je me suis intéressée au conflit, mais de loin, froidement, après tout, ça ne me concerne pas. Comme beaucoup, je pense, j’en était venue à la conclusion qu’il est impossible de prendre parti, que Israéliens et Palestiniens avaient chacun leurs torts, leurs raisons, et basta.

Je crois que c’est la grande force des romans historiques, ils nous aident à mettre l’humain au coeur de l’Histoire. Cela n’a pas manqué avec « Les matins de Jénine », une saga sur 3 générations d’une famille Palestinienne.

Le roman commence en 1947, en Palestine. Une famille (arabe donc) vit depuis 8 générations sur ses terres, vivant de la culture des olives et d’agrumes, mais tout bascule en 1948 avec la création de l’Etat d’Israël. Le village entier est déporté dans un camps de réfugié, dépouillé de ses terres du jour au lendemain, et un enfant disparait, volé par un soldat Israélien.
Les 40 années qui suivent ne sont que massacres, déportation et familles séparées, au rythme des évènement qui jalonnent ce conflit. Mais la grande force de Susan Abulhawa, l’auteur du roman, est de poser un regard certes terrible et emprunt de douleur sur ces évènements, mais aussi plein de lumière, de joie et de profondeur. Pour ceux que cela aurait pu rebuter, ce roman n’est donc pas glauque, il  est triste, poignant, mais beau.

J’avais toujours eu le sentiment – sentiment sans doute cultivé par la presse assez largement pro-Israélienne – que dans cette histoire, les Israéliens étaient les gentils colons qui voudraient vivre en paix, et les Palestiniens une bande de terroristes enturbannés poseurs de bombes. Ce roman a diamétralement changé ma façon de voir les choses, j’ai compris la souffrance des Palestiniens, j’ai compris leur révolte, j’ai compris le pourquoi de ces bombes et de ce conflit sans fin.
Je n’en suis pas devenue particulièrement pro-palestinienne pour autant, car je pense toujours que ce conflit me dépasse. Mais j’ai découvert que la Palestine, avant d’être un acteur de ce conflit dramatique, était une victime de plus de la Shoah, un dommage collatéral de la Seconde Guerre Mondiale, et que tout cela avait un sens.

Je ne lirais plus la presse avec le même regard, ce n’est pas mon opinion qui a changé, c’est mon regard, il est devenu plus humain.

Commentaires

  1. a gazouillé

    Je te conseille de lire le livre de Michel colon : Israël parlons-en. Et tu me diras si tu peux encore dire les arabes et les juifs ont chacun leur tords…
    Les livres de Michel Collon sont interdit en France, enfin c’est pas dit comme ça, à la FNAC on vous dira que l’éditeur l’a arrêté… A nous d’aller chercher l’information. Donc tu trouveras ses livres sur son site officiel, et te saura envoyer de belgique.
    Et si tu lus celui la, alors tu voudras tous les lire…

  2. a gazouillé

    J’adore faire des découvertes marquantes côté lecture, merci ! Depuis quelques heures, je voulais te noter un mot, mais à part ‘super’, le temps me manquait pour écrire mieux. Mais .ça y est ! Mon mercredi complètement haché touche à sa fin. Je ne cesse de faire trois choses en même temps. Lire des histoires sur la préhistoire à mes loulous (Nan mais je sais, tu vas me dire ‘Mais pourquoi la préhistoire et les mammouths ? ‘ et je te répondrai ‘c’était ça ou jouer pour la Xème fois au jeu des mille bornes…), surfer sur le Ouaib pour me vider l’esprit, tenter de travailler sur mon projet (enfin non, aujourd’hui, c’est presque zéro). Je voulais juste te dire que tu réussis en un article à me donner l’eau à la bouche à propos d’une œuvre que j’aurais à l’évidence complètement ratée sans toi. Je n’en avais pas du tout connaissance. Et j’ai l’impression, à te lire, qu’il y a un sacré moment lecture à l’horizon. Je dois avouer que je me sens dépassée par mains aspects de ce conflit. Cette proposition, Les Matins de Jénine, est donc d’autant plus intéressante à mes yeux.
    Belle soirée !

    • a gazouillé

      Merci beaucoup d’avoir pris le temps de revenir me laisser ce commentaire ! J’espère que le livre te plaira, en tout cas je peux t’assurer qu’il s’agit d’une lecture dont on ne sort pas indemne ! bonne soirée :loveU:

  3. Clemclem a gazouillé

    Bon même si j’ai déjà une opinion assez tranchée sur le sujet, je viens de le commander :)
    J’ai récemment découvert un film sur ce même thème, qui traite plus spécifiquement de l’expulsion d’une palestinienne de sa terre, « Les citronniers ». Je te le conseille ! Superbement interprété.
    Par ailleurs, pour les médias, la presse écrite est tout de même plus pro palestinienne, et c’est surtout à la télé (et chez les politiques mais bon ça.. c’est un autre sujet!) dominée par pas mal de juifs que l’opinion pro israélienne est relayée !

  4. gazelle26 a gazouillé

    Sans prendre parti pour personne, avec cette phrase tu as tout dis : « Une famille (arabe donc) vit depuis 8 générations sur ses terres, mais tout bascule en 1948 avec la création de l’Etat d’Israël. »……….
    Les Israéliens, sont arrivée APRES les palestiniens et ont grapillé de plus en plus….Pas de racisme la dedans, juste des faits historiques…. Ta review donne envie en tout cas !

  5. a gazouillé

    Eh ben je ne sais pas qui a osé te mettre à la grande une aujourd’hui mais chapeau bas l’artiste. Il était temps.
    Et désolé de te l’apprendre mais en parlant de ce chef d’œuvre tu vas te prendre tous les sionistes de hellocoton – et Dieu sait combien il y en a – sur la figure.

    Bravo ! Et vive la Palestine

  6. a gazouillé

    Ton compte rendu donne vraiment envie de lire ce livre. Je trouve tes propos très mesurés et sur un sujet aussi chaud, c’est précieux. La Shoah a complètement perturbé l’équilibre démographique et géopolitique de la planète et on peut même être d’accord avec cela tout ayant eu des victimes dans sa famille.

  7. Bellarya a gazouillé

    Merci .. Convaincue par cette excellente présentation ´ je le commande,c’est sympa de découvrir ce blog … Thanks…

  8. a gazouillé

    Merci de nous faire découvrir ce livre; moi qui ai toujours un peu de mal à comprendre les conflits et leurs dessous via les nouvelles, j’ai tendance à m’informer à ce sujet via la littérature. Je suis donc très curieuse de découvrir ce roman… mais je vais devoir attendre un peu pour assouvir ma curiosité car je crois déjà avoir sous la main suffisamment de livres pour quelques mois! Contente également de découvrir ton blog par la même occasion, grâce à la Une d’Hellocoton!

  9. a gazouillé

    Pour être honnête, j’avais lu un roman sur ce conflit dans cet espoir et je l’ai abandonnée en cours tellement c’était touffu et que ça me semblait loin. Je lisais moins à l’époque, peut-être qu’en persévérant j’aurais aimé. Ca vaut peut-être le coup que je retente l’expérience avec celui-ci… Je le note au cas où pour aller le feuilleter, merci.

  10. Lud a gazouillé

    Très beau résumé qui donne envie de découvrir le livre ! Sur un sujet très intéressant qui plus est ! Je pense que je vais me l’acheter.

  11. Marion a gazouillé

    Egalement très enthousiaste mais j’ai du mal à le trouver en librairie, et même en regardant sur le net, je ne le vois ni sur Amazon ni sur la Fnac :cry:
    As-tu un bon plan à me donner ?

  12. BeA a gazouillé

    je crois bien que je vais les prendre a ma prochaine venue en France (si je les trouve? Fnac des Ternes?) … Je vis dans une region du monde ou je cotoie beaucoup de Palestiniens… cela m a encore plus sensiblisee au probleme.

  13. Amandine a gazouillé

    Tu m’as convaincue !
    Personnellement je me suis prise la même claque sur ce sujet avec Je ne hairais point, un médecin de Gaza sur les chemins de la paix d’Izzeldin ABUELAISH. L’histoire d’un médecin palestinien qui travaille à la fois en Palestine et dans un hôpital israélien. On y découvre la souffrance du peuple palestinien à travers le récit de son quotidien et celui de sa famille avec la perte de ses filles et de sa nièce dans un attentat israélien ! Avec malgré tout, une vraie ode à la paix et à l’entente entre les deux peuples. Un récit renversant vite engloutit. Je te le conseille plus que fortement !!

  14. anne-so a gazouillé

    Ton article m’a beaucoup donné envie de lire ce livre, sur un sujet qu’au final, je connais peu. Mais impossible de le trouver sur aucun site et à la FNAC non plus … Dommage…

Gazouiller