L’adieu

meudon7Samedi dernier, nous avons organisé un grand pic-nic de famille dans le jardin de cette maison, occasion pour nous de la revoir une dernière fois avant qu’elle ne change de propriétaire.

Cette maison, c’était la maison de Meudon de mes grands-parents, celle dans laquelle mon père, mes oncles et tantes ont passé leur jeunesse. Celle dans laquelle nous venions fêter Pâques, ou Noël, et célébrer nos anniversaires.

meudon6Je me souviens comme nous aimions venir ramasser les noisettes à l’automne, dormir dans la chambre Dame-pipi, passer une tête dans le bureau de Grand-Père pour admirer la peau de panthère, ramenée d’Indochine, jouer dans la petite cabane et s’en échapper par la trappe en faisant semblant de ne pas avoir peur de toutes les toiles d’araignées qui se prenaient dans nos cheveux.
Je me souviens des grands repas dans la salle à manger toujours un peu sombre, des couverts super lourds et du poulet au citron.
Je me souviens du café, pris au salon, quand on pouvait tremper notre sucre dans la tasse des grands, et des fauteuils qui piquaient les fesses à travers les collants.
Je me souviens de l’odeur du savon Roger-Gallet, dans la salle de bain de ma grand-mère.

Et la vidéothèque géante, dans laquelle on empruntait une montagne de cassettes de vieux films, d’où notre passion pour Jean Marais dans Le Capitan et Belmondo dans Cartouche.

Je réalise la chance que j’ai, d’avoir autant de beaux souvenirs familiaux. Quitter cette maison c’est une page qui se tourne, une belle page, mais je ne suis pas d’un naturel nostalgique, je pense que lorsqu’une page se ferme, c’en est une autre qui s’ouvre, et même si je chéris ces souvenirs, j’ai trop hâte de profiter de la nouvelle pour pleurer l’ancienne. Je ne la pleure pas, mais je la garde dans ma tête.

Samedi, nous avons profité du pic-nic pour vider la cave de la maison, les malles, livres, bibelots et cadres anciens se sont entassés dans le jardin.

meudon5

La malle en premier plan de cette photo était celle de ma grand-mère, lorsqu’elle était Rochambelle pendant la seconde guerre mondiale, un souvenir très fort pour la famille.

Ci-dessus quelques ancêtres qui respirent la joie de vivre  :D

meudon3 meudon2 meudon1

Commentaires

  1. a gazouillé

    Les malles sont magnifiques !

    Je comprends la nostalgie et j’ai du mal à tourner les pages qui étaient associées à de bons souvenirs mais ton état d’esprit est celui qu’il faut avoir pour avancer dans la vie. :nodd:

  2. Anne a gazouillé

    Merci pour ton post ! Je vois que nous avons les même souvenirs et j’aurai vraiment aimé être là samedi dernier !!!!!!
    merci pour ton faire-part super mignon qui vous ressemble. Il est très chouet !
    j’ai un petit quelque chose pour ta puce mais je suis très très en retard dans l’envoi de mes cadeaux de naissance.
    jtb et à bientôt pour cette nouvelle page qui commence…..

  3. a gazouillé

    Encore faut il en avoir une nouvelle ensuite. Quand nous avons dû vendre la maison souvenir de la famille, c’était bel et bien la fin de quelque chose. Je ne suis pas allée au déménagement car je ne pouvais pas la voir vide. Je voulais y repenser encore habitée. j’aime beaucoup ta photo des malles :-)

  4. a gazouillé

    Quel joli billet (et quelle jolie maison)… elles m’émeuvent beaucoup ces vieilles maisons de famille, il s’y est tant passé de choses, heureuses ou pas d’ailleurs, que ça me touche toujours…

  5. a gazouillé

    C’est très beau tous ces souvenirs, cette maison est splendide et ce que vous avez sorti de la cave aussi…
    Tu as raison de savourer ta chance, car c’en est une d’avoir connu une belle enfance et d’en garder de jolis souvenirs dans une jolie maison! :-)
    Et tu as raison, la prochaine page sera plus jolie encore!

  6. bea a gazouillé

    Un post pour tous ceux qui ont du quitter pour toujours la maison de leur enfance, celle qui revient comme décor dans les rêves, toujours et bien longtemps après. Comme j’aimerais être une non-nostalgique…

  7. a gazouillé

    Tout ce qui a trait à l’enfance et à tous ces beaux souvenirs sont de ceux qui restent les plus forts. J’ai gardé dans la tête tous mes souvenirs chez mes grands-parents maternels où je passais quasi toutes mes vacances scolaires sans exception, c’était une vie simple, on partait faire les courses à Unico dans la 2 Chevaux et Papy nous achetait toujours plein de twix ou des mars à l’épicerie. La page s’est tournée ici aussi, je revois rarement cette maison d’enfance qui n’est plus mais j’ai bel et bien gardé tous mes beaux souvenirs et tant mieux pour ça. Aujourd’hui, je vis autre chose et je souhaite seulement inculquer de nouveau de jolis repères à mes enfants, de la même valeur que ceux que j’ai pu connaître. Merci pour ce beau billet qui me fait remonter beaucoup de choses.

  8. a gazouillé

    c’est une histoire, un vécu, des souvenirs, qui accompagnent toute une vie, pour bien sur, en créer de nouveaux et faire vivre autrement , garder précieusement des objets qui eux nous suivront (bien moins imposant qu’une maison ) ;)

  9. MissMath a gazouillé

    Il est très joli ce billet.
    Tu sais sûrement que la course Rochambelle a lieu à Caen tous les ans en l’honneur des rochambelles.
    Cette année, plutôt qu’une célébrité, la marraine était l’une d’entre elles et quand les 20 000 femmes ont applaudi Raymonde, cela m’a beaucoup ému. Je crois qu’elle était un peu gênée de recevoir tous ces applaudissements mais ils étaient adressé à toutes ces femmes dont ta grand-mère faisait partie.

Gazouiller