Pourquoi j’ai débranché mes stats

stat blogsDepuis 6 mois environs, je n’ai plus d’outil de stat sur mon blog, j’ai tout débranché. Ça ne m’intéressait plus. Depuis 2 ans déjà je ne les regardais plus que de temps en temps, une fois par mois environs et puis finalement, lorsque j’ai refait le design de mon blog, j’ai décidé de ne pas rebrancher.

Voila donc un vrai sujet de société, après « doit-on débrancher Vincent Lambert » voici « doit-on débrancher la Perchée de Service ». Gros débat en vue.

J’ai une bonne fois pour toute décidé que je ne bloguais que pour le plaisir. C’est quand je veux, sur le sujet que je veux, et peu importe qui me lit. Si une marque veut travailler avec moi, pourquoi pas si la marque me plait, et surtout si c’est mon univers qui lui plait plutôt que le nombre précis de mes stats.

J’ai plus tendance à attacher de l’importance aux personnes qui me suivent sur les différents réseaux sociaux, ceux-là sont des fidèles et avoir leur avis sur mes articles a du sens. Mais Google ? les mots clés ? qui vient et par quel moyen ? Je m’en fiche. Totalement.

Vous n’avez pas idée comme on se sent libre sans un outil qui vient compter et nous dire si ce qu’on a fait a plus, si les gens ont cliqué, aimé, partagé. Ce qui n’intéresse c’est de faire ce que j’aime, pas ce que les autres aiment.

J’ai le sentiment de vivre dans un monde ou tout est quantifié, au travail bien-sûr, c’est le lieu où c’est le plus logique, mais aussi dans quotidien, avec les enfants  (quelle quantité elle boit ? a quel âge a-t-il marché ? jusqu’a combien sait-il compter ?) dans la vie (combien de m2 ton appartement ?) (et cette paire de chaussures hors de prix, combien de fois l’as-tu portée ? l’as-tu rentabilisée ?)(et ton trajet Paris-Locmariaquer, combien de temps ?), alors sur mon blog j’ai eu envie de dire stop à cette course au chiffre, si vous êtes nombreux à me lire, tant mieux, si vous n’êtes pas nombreux, tant pis. De toute façon maintenant je ne le saurais pas.

Ne me prenez pas pour un hypocrite : bien-sûr qu’on écrit un blog pour être lu, sinon autant tenir un journal intime, bien-sûr que rien ne fait plus plaisir que de voir qu’un article « fonctionne », mais je ne veux plus que ça soit un but.

Vous n’imaginez pas ce que ce blog m’a apporté. Avant, j’étais persuadée d’être une fille ne sachant pas me servir de mes dix doigts, sans aucune créativité et sans talent particulier. Je ne suis certes pas devenue une artiste, mais j’ai appris à me faire confiance, et je me suis ouverte à des choses que je pensais trop éloignées de mon univers, et cela c’est grâce à tous les gens qui me suivent depuis 6 ans, qui commentent et avec qui j’échange sur les réseaux. Tout ceci, ce n’est PAS grâce à des statistiques et à des visites qui ne sont que des chiffres sans rien de concret.

Tous ensemble, disons donc un bon gros FUCK AUX STATS

Commentaires

  1. a gazouillé

    Coucou,

    Je ne vois que deux types de personnes qui bloguent en faisant attention aux stats : ceux qui ont besoin de notoriété et ceux qui veulent faire du business.

    Pour moi le blog c’est un moyen de partager et de m’amuser, parfois (mais plus rarement) juste de coucher les choses importantes par écrit. Du coup je ne tiens pas compte des statistiques, de l’origine des visites. C’est une chose que je fais pour moi avant tout.Si les gens aiment tant mieux, s’ils prennent le temps d’échanger et que ça crée des contacts alors c’est bien.

    Et puis j’ai fais un tour, il est bien ton blog ;-)

  2. a gazouillé

    Bravo, tu as réussi à franchir un sacré cap !
    Je ne suis pas accro à mes stats mais j’aime bien les surveiller de temps en temps :)
    En revanche ce qui m’agace et que je me refuse à suivre, c’est ecrire pour plaire à Google ! On voit en ce moment pas mal de billets sur le referencement naturel, ce qu’il faut faire, pas faire… Pour plaire à Google !
    Moi je n’écris pas pour un moteur de recherche, mais pour de vraies personnes, alors les mots clés, les balises, etc. Je n’y fais pas gaffe… Je reste persuadée que si on ecrit de manière sincere, qu’on a réellement qqchose à dire, on trouvera toujours un public :)

  3. a gazouillé

    Etape franchie il y a belle lurette: depuis le changement de design de mon blog, impossible d’y remettre Google Analytics. Après plusieurs tentatives non couronnées de succès, j’ai décidé d’abandonner une fois pour toutes la mise à jour. et ça n’a rien changé à ma vie :)

  4. MissMath a gazouillé

    J’aime beaucoup ta démarche et c’est vrai que le partage, c’est le plus important.
    Je voulais d’ailleurs te dire que les personnes à qui j’ai servi ta tarte soleil l’ont adoré et l’ont ensuite faite pour leurs proches. Il est donc possible que la tarte soleil devienne un classique de l’apéro en Bretagne. Encore longue vie à ton blog et aux échanges qu’il apporte.

  5. a gazouillé

    Je crois que je vais faire exactement comme toi, de toute façons elles ne décollent pas et restent à un niveau ridicule… donc aucune importance au final. J’ai quelques lecteurs fideles et c’est deja pas mal! :razz:

    A+
    Karine

  6. a gazouillé

    Tout à fait d’accord avec toi, je ne fais pas la course à la notoriété comme certaines blogueuses culinaires qui ne publient que des recettes d’exception et à peine une fois par semaine (et le reste du temps elles ne langent pas ou chez MacDO?) et qui grâce à cela font la Une d’HC et des réseaux sociaux à chacune de leur publications. Moi je fais des recettes pour les vrais gens, ceux qui bossent, qui ont des moyens limités et qui ne possèdent pas un appareil photo hors de prix !!

  7. a gazouillé

    Je m’associe à ton fuck !
    Même si mon blog est mon métier je ne regarde jamais mes stats, vraiment jamais. Ca ne m’intéresse pas du tout et comme toi ce qui m’importe c’est qu’on ait envie de travailler avec moi parce qu’on m’apprécie et/ou qu’on apprécie ce que je fais pas les chiffres qui se cachent derrière mon blog. Je sais que je perds pas mal d’opportunités en procédant ainsi mais tant pis, je fais comme ça depuis… euh bah le début en fait.
    Je trouve dommage que tant de marques ne s’attachent qu’à ces chiffres, que ce soit les vues ou même le nombre de followers (que beaucoup de blogueuses achètent en plus !).
    Bref, FUCK :loveU:

  8. a gazouillé

    Je n’ai jamais utilisé Google Analytics, je ne sais pas ce que veut dire SEO, je ne mets pas de mots clés en lien mais je sais que tout ça existe.
    Je vois mes stats sur ma plate forme, souvent a la fin du mois, et ça me va.
    Et puis ton blog est beau et bon alors pourquoi regarder les chiffres

  9. Prisc a gazouillé

    Voici une démarche très saine ! Bravo :)
    (sinon, j’ai repéré deux petites coquilles, si je peux me permettre : 6e paragraphe « m’intéresse » (pas n’) et unE hypocrite (non ?))
    J’aime toujours autant ton blog qui est un vrai petit soleil :)

  10. a gazouillé

    Très intéressant !
    Écrire pour Google ? :biglol: Je ne savais même pas que cela existait.
    J’aime bien regarder Analytics juste pour voir de quel pays viennent mes visiteurs. Je voyage un peu ainsi :)

    Merci pour cet article (Sont trop cools ces pingouins)

  11. a gazouillé

    Ca me fait penser que j’ai installé Google Analytics sur mon blog, mais que je ne comprends absolument pas comment ça marche, du coup, je n’y vais jamais ^^

    Ecrire pour soi, par plaisir, pour partager, ça me semble l’essentiel quand on tient un blog.

    Longue vie à ton blog :loveU: (OBLIGEE de mettre un pingouin, ils sont trop mignons !!!)

  12. a gazouillé

    :) chez moi ça a commencé par la saturation Hellocoton. Je ne l’ai plus ouvert depuis des mois. Quel besoin de voir la notoriété des autres? Toujours les mêmes blogs qui reviennent, les chiffres, les chiffres partout, et surtout (le pire) la course au chiffre.
    On se laisse emporter sans même s’en rendre compte.
    On blogue à partir de soi, et selon moi il faut se centrer sur soi et son envie de partage, avant de se disperser. Alors oui, on écrit moins (voir carrément beaucoup moins). Et alors? Si ça nous fait plaisir, c’est l’essentiel.

    (PS sans rapport: je ne te l’ai jamais dit, mais j’adore… mille merci pour ta recette de gâteau au chocolat des jours de pluie! Tuerie intersidérale, je la fais souvent!)

  13. Camille a gazouillé

    je me souviens de la fois où j’ai viré blog it express de mon blog, bye bye les stats en temps réél ! c’était tellement bien et libérateur ! je comprends mille fois ton article !

    Je découvre plein de blogs via mon nouveau travail, et les filles n’ont que les stats en tête  » déjà 3000 pages vues depuis que mon blog existe… s’il vous plait, parlez de mon blog pour que je dépasse les 500 pages vues par jour… » J’ai envie de leur dire  » on s’en fout, ton blog tu dois le faire parce que tu aimes ça, pas pour avoir un max d’audience à tout prix ! »…

    Mais j’ai commencé à bloguer il y a pas loin de 10 ans, c’était un autre monde à l’époque ! Et je crois que c’était un peu mieux !

  14. a gazouillé

    Ah, les stat’, une vaste question. Je ne crois pas que je pourrais décrocher parce que les statistique sont une partie de mon métier. Donc je les comprends et je les aime. Mais malgré tout, je les regarde plus pour m’amuser un peu (oui, les gens dont c’est le métier ont des passions un peu bizarre avec les chiffres). ça me fait toujours marrer de voir comment les gens ont pu tomber sur mon blog.

    Mais en fait, je me soucie peu du nombre et je n’ai jamais écris un article dans le but de faire de bonne stat’. Même si je sais ce qui a le plus fonctionné sur mon blog. J’écris ce que j’aime et je continue malgré de mauvaises stat’. Par exemple, l’article cuisine du samedi ou pire celui du dimanche sur le vernis peine à dépasser la dizaine de vue. Mais je m’en fou parce que moi je veux partager sur mes vernis. Je n’ai pas changé ma ligne éditoriale après avoir pris connaissance de mes stat’. Alors, moi aussi je décroche à ma façon, parce que je crois que la statisticienne ne pourra pas jamais décrocher totalement.

    En tout cas, bravo et belle continuation :happydance:

  15. a gazouillé

    Comme Cécilia, j’ai du mal à décrocher des stats. J’ai fait le choix de bloguer sous mon vrai nom, sur des sujets qui sont au cœur de ma vie professionnelle. Le plaisir de partager est au premier plan mais évidemment, comme ça implique mon image « de la vraie vie », je tiens quand même à garder un œil sur « l’impact » de ce que je raconte et les stats sont un très bon moyen de le faire. A l’inverse, sur l’autre partie de mon blog tournée vers les livres, les films et les sorties… je ne regarde les stats que très rarement (même si je blogue aussi sous mon vrai nom).

    En fait, j’ai l’impression que dans un cas, je regarde les stats parce qu’on peut légitimement me juger sur ce que j’écris dans ma vie pro, que c’est susceptible d’avoir un impact sur ma « vraie vie »… alors que dans l’autre cas, on peut difficilement me reprocher mes goûts littéraires/cinématographiques, qui sont justement des goûts et non des conseils donnés. Un client/recruteur qui me dirait « Je n’ai pas envie de bosser avec toi parce que tu as aimé le dernier Stephen King, vilaine fille »… euh… je pense que je me dirais qu’il a l’esprit très étroit pour réduire une personne à son avis sur un livre, pas sûre d’avoir envie de bosser avec lui non plus :-D

    Je pense que si je bloguais anonymement sur des sujets non liés au web, je me préoccuperais bien moins des stats :) Et quoi qu’il arrive, je trouve qu’il faut garder de la distance parce que comme tu le dis très bien, ça reste des chiffres et pas une « vraie communauté » de lecteurs fidèles dont on apprécie de lire les commentaires.

  16. a gazouillé

    Je crois qu’il y a autant de conceptions de stats que de blogueuses et qu’aucune d’entre elles n’est réellement bonne ni mauvaise.
    Pour moi, je suis plutôt du côté des accros aux stats. J’aime écrire pour être lue. J’essaie de maximiser le partage de mes articles, j’en parle à mon entourage… en partie parce que je suis une attention whore (ben quoi, j’assume ^^), et en partie parce que je le sujet de mon blog s’y prête. Plus mes stats sont bonnes, et plus je vais être invitée à des événements, plus je vais être contactée par des marques et plus je vais avoir de crédibilité quand je les contacte… pas forcément pour recevoir des cadeaux, loin de là, mais surtout pour avoir des articles plus documentés et des sujets de qualité sur mon blog! Parler d’un nouveau créateur chaussures parce que j’ai eu l’occasion de l’interviewer, ça intéresse davantage mon lectorat mais ça m’intéresse aussi davantage moi.
    Bref, je sais pas si je me suis très bien exprimée mais selon les blogs, c’est plus ou moins facile de se « débrancher », valà c’est tout ce que je voulais dire :)

  17. a gazouillé

    Coucou,

    Je comprends tout à fait ta démarche mais en même temps lorsque l’on débute on souhaite que nos textes plaisent et que des gens nous lisent surtout afin de faire partager des petits textes pleins d’émotions ou d’aide.
    C’est entre autre pour cela que je suis mes statistiques pour comprendre comment le vilain Google fait parvenir mes textes à mes futurs lecteurs.
    Mais j’avoue que si un jour je peux m’en passer, je le ferai. Après je ne suis qu’au début de ma vie de blogueur. D’ailleurs si vous avez des conseils à me donner je suis toujours preneur. Plus on est de fous et plus on rit.

    A bientôt.

Rétroliens

Gazouiller